En direct

Bordeaux Livraison du centre de tri

claude mandraut |  le 06/06/1997  |  GirondeBordeauxFrance DéchetsEnvironnement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Gironde
Bordeaux
France
Déchets
Environnement
Valider

- Une première unité du complexe technique de l'environnement a été mise en service.

Marquant l'entrée de l'agglomération bordelaise, à Bègles, la plate-forme technique de l'environnement de la CUB franchit une nouvelle étape avec la livraison du centre de tri. Cette plate-forme se compose de la station d'épuration « Clos de Hilde » dont la première tranche de 150 000 équivalents habitant a été livrée en 1994, mais aussi du complexe technique de l'environnement.

Ce dernier comprend deux entités : le centre de tri et l'usine d'incinération. Son investissement global se monte à 620 millions dont 115 pour le génie civil. Dans le cadre d'un bail emphytéotique signé avec la CUB, la société Astria regroupant Elyo, Elyo Océan, Surca et Scet Environnement est le maître d'ouvrage exploitant ces deux unités, Novergie intervenant en assistance de maîtrise d'ouvrage.

Situé entre la rocade et la Garonne, ce site sensible a fait l'objet d'une attention toute particulière du point de vue de l'architecture. La maîtrise d'oeuvre, confiée, pour le génie civil, à Jean de Giacinto (mandataire), Bernard Schweitzer, Veritas, Eccta Ingénierie et Arcora, a misé sur l'intégration des structures et sur les symboles.

Ainsi, le centre de tri d'une capacité de 30 000 t, qui occupe une surface de l'ordre de 6 000 m2, est pourvu d'une structure métallotextile. Un mode de construction qui a permis de faire avancer rapidement le chantier commencé en septembre 1996. « Le textile évoque les voiles de bateau, et les ondulations de la toiture répondent au moutonnement de la Garonne. Une image sensible et douce », commente Jean de Giacinto. Autre intérêt de cette approche, le bâtiment est éclairé par la lumière du jour, et dispose d'une bonne ventilation naturelle.

L'usine d'incinération, d'une capacité de traitement de 255 000 t par an, dont le chantier est en cours, devrait être livrée en juillet 1998. Sa conception se situera dans un registre plus industriel, avec une assise en béton au-dessus de laquelle seront posés la fosse et les fours en métal, de même que les bureaux. Elle sera cernée par une résille métallique en Duralinox de 30 m de haut. « On verra en filigrane tous les éléments du process », explique Jean de Giacinto. En complément, un toit virtuel à 32 m sera composé de barrettes en néon rouge de 4 m. « Nous allons travailler sur le thème du feu », précise l'architecte. Chaque entité sera en outre entourée d'une enceinte végétale, marquant son territoire.

Enfin, à l'issue de ce chantier réalisé par le groupement GTM/Chantiers Modernes/Castelet et Fromaget un circuit de visite sera organisé à partir d'un chemin de ronde sur le centre de tri et, pour l'usine d'incinération, d'un ascenseur panoramique, d'un tube de visite et d'un belvédère. La faille d'une quinzaine de mètres séparant les deux entités et amenant aux berges de la Garonne en fera partie, tout comme la Maison de la Garonne.

Cette villégiature du siècle dernier, ancien bâtiment de la propriété viticole « Clos de Hilde » qui a disparu, doit être réhabilitée pour devenir un espace d'exposition.

PHOTO : La plate-forme se compose : 1. de l'usine d'incinération; 2. du centre de tri; 3. de la station d'épuration « Clos de Hilde ».

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil