En direct

Bordeaux, la Berge du Lac Un habitat mixte autour de trois canaux

le 02/08/2007  |  SantéEnergieLogements

Un quartier de 1 500 logements, réalisé par le promoteur Bouygues Immobilier, se développera en bord de lac le long de trois canaux. Autour, se grefferont des îlots denses d’habitat mixte.

Le futur quartier de la Berge du Lac, 27 ha situés à la périphérie nord de la ville, est la première opération bordelaise à faire l’objet d’une démarche environnementale aussi poussée. C’est également une opération issue d’un partenariat public-privé, décidé et mis en place par la Communauté urbaine de Bordeaux : à la suite d’un concours organisé en 2005 auprès de six équipes de promoteurs-concepteurs, l’aménageur privé Bouygues Immobilier, associé à l’architecte Christian Devillers et à l’équipe Brochet-Lajus-Puyeo, a été retenu pour concevoir le plan d’aménagement d’ensemble du quartier – 1 500 logements – et réaliser les espaces publics. Le promoteur construira aussi 60 % du programme global. Le cahier des charges de la CUB soumis aux candidats portait sur des programmes précis et des directives d’aménagement fortes, mais laissait toute latitude aux concepteurs en matière de morphologie urbaine et de dispositifs environnementaux.

Ouvertures sur le lac. La proposition de l’équipe lauréate fait de l’eau, véritable atout du site avec la proximité du lac et des bassins à flots, l’élément fondateur du nouveau quartier. Trois canaux en formeront l’armature. Le canal du jardin promenade au sud, bordé par un parc dédié à la détente et aux loisirs, constituera l’une des lisières, à l’articulation de deux grands ensembles, les Aubiers et le Lauzun, aujourd’hui enclavés. Il sera alimenté par l’eau du lac. Celui de la Place Canal, au centre, constituera l’autre pôle animé du quartier, avec l’implantation sur ses rives de commerces, équipements et services. Des pompes fonctionnant à l’énergie solaire en renouvelleront le volume d’eau.

Ces canaux apporteront de larges ouvertures sur le lac et une respiration essentielle à un quartier programmé pour être dense (environ 55 logements à l’hectare). Cette densité vise à amorcer une mutation profonde et durable sur ce vaste territoire au nord de la ville (3 000 ha), caractérisé aujourd’hui par un gaspillage de l’espace et des usages mal définis. Les espaces publics y seront peu nombreux afin de limiter les coûts d’investissement du promoteur et les coûts d’entretien à la charge de la Ville. Mais ils seront largement dimensionnés et plantés. La forte densité sera aussi compensée par la mise en place, au cœur des îlots, d’espaces collectifs privés assujettis à une servitude de passage public le jour. L’ensemble dessinera une venelle traversant le quartier du nord au sud, en complément d’un réseau de déplacements doux. Les dimensions importantes des îlots, 185 m x 185 m et 45 m x 90 m en moyenne, permettront une programmation complexe : dans un même îlot, les typologies variées mélangeront habitat collectif, intermédiaire et individuel, dont 50 % dévolus à du logement social (PLS, PLUS, accession sociale) et à de l’accession à prix modéré.

Matériaux écologiques.Outre la mixité sociale, les objectifs de la Ville et de la CUB en matière de développement durable se traduisent dans le projet par un certain nombre de thématiques environnementales : recours aux énergies renouvelables (chaudière bois raccordée à tout le quartier, panneaux solaires) et à des matériaux écologiques, réduction des émissions de CO2 avec l’aménagement de pistes cyclables et le prolongement du tramway notamment, gestion rationnelle des eaux pluviales. Les logements devront satisfaire au label Haute performance énergétique (HPE, soit RT 2005 - 10 %), un objectif modeste qui pourra cependant être plus élevé pour certaines opérations (RT 2005 - 30 %).

La CUB, propriétaire du foncier, s’est assurée la maîtrise de cet aménagement après la vente du terrain au promoteur, prévue au 1er trimestre 2008 : outre le mode opératoire retenu – ZAC avec concession d’aménagement – qui lui permet un contrôle permanent sur l’activité du concessionnaire, elle a aussi mis en place des instances de suivi (avec élus et techniciens) qui seront associées aux décisions d’urbanisme, à l’élaboration des cahiers des charges pour chaque opération, et aux jurys des concours organisés sur certains îlots.

PHOTO - AME 410 VUE AERIENNE.eps
PHOTO - AME 410 VUE AERIENNE.eps
CARTE - AME 410 BORDO plan_masse.eps
CARTE - AME 410 BORDO plan_masse.eps
PHOTO - AME 410 BORDO 3.eps
PHOTO - AME 410 BORDO 3.eps
PHOTO - AME 410 BORDO 1.eps
PHOTO - AME 410 BORDO 1.eps
PHOTO - AME 410 BORDO 2.eps
PHOTO - AME 410 BORDO 2.eps

Commentaires

Bordeaux, la Berge du Lac Un habitat mixte autour de trois canaux

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur