En direct

Boom des fusions dans les ENR
La centrale photovoltaïque de Nomexy (Vosges) - © © SPV Nomexy

Boom des fusions dans les ENR

le 20/07/2011  |  NégoceInternationalFrance entière

Déjà très importantes en 2010, les fusions-acquisitions dans le secteur des énergies renouvelables se poursuivent en 2011. Au rang des secteurs les plus attractifs : la biomasse, suivi de près par le solaire.

En 2010, 446 transactions ont été réalisées dans le secteur des énergies renouvelables dans le monde, soit une augmentation en volume de plus de 70% par rapport aux 260 opérations conclues en 2009, montre une nouvelle étude de KPMG. Cette tendance se poursuit en 2011 avec plus de 140 opérations annoncées au premier trimestre, pour un montant atteignant déjà 11,2 milliards de dollars, contre 5,5 mds$ en moyenne par trimestre en 2010.

Investissements sur les marchés nationaux

Confirmant ce fort appétit des investisseurs pour le secteur, 74% des sondés par KPMG prévoient un renforcement de la concurrence lors de l'acquisition des cibles et 64% affirment que leur valorisation augmentera. Si les Chinois sont les nouveaux grands acteurs du secteur, 59% des sondés s'attendent à ce que les nouveaux investisseurs soient nord-américains, 43% à ce qu'ils soient indiens, 41% d'Europe de l'Ouest. Or, les impétrants préfèrent investir sur leur marché national : 63% des fusions et acquisitions réalisées en Chine en 2010 ont été menées par des investisseurs chinois. Près de 60% des Asiatiques ciblent la Chine ou l'Inde, alors que les trois premiers pays visés par les Européens sont, dans l'ordre, l'Allemagne, le Royaume-Uni et la France.

Préférence à la biomasse

Autre enseignement de cette étude : c'est la biomasse qui apparaît comme le segment le plus attractif, suivi de près par le solaire. En effet, fusions et acquisitions dans la biomasse ont plus que doublé en 2010, atteignant 2,2 mds$. Ce secteur représente désormais 9% des fusions-acquisitions contre 3%en 2009. Dans les 18 prochains mois, 46% des sondés (contre 37% en 2010) ont l'intention d'investir dans ce segment qui apparaît comme le plus attractif ; il est suivi de près par l'énergie solaire (cité par 39% des sondés en 2011 ; 36% en 2010), alors que l'éolien terrestre perd du terrain (30% en 2011 ; 35% en 2010). L'engouement pour l'éolien offshore se confirme et reste stable autour de 10%.

Incitations fiscales

Les incitations gouvernementales constituent le premier moteur de développement du secteur des ENR en Europe. La motivation principale des investisseurs en France est liée pour 31% à ces incitations étatiques, pour 14%à la disponibilité de l'ENR et 8%à la compétitivité du marché. «Il faut noter que la France a subi un coup d'arrêt des investissements dans le segment du solaire en raison des incertitudes créées par le moratoire sur le photovoltaïque », observe Chantal Toulas, executive director KPMG Corporate Finance.

Commentaires

Boom des fusions dans les ENR

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur