Industrie/Négoce

Bonus pour les professionnels « Reconnu Grenelle de l’Environnement » : la cerise sur le gâteau

Mots clés : Politique énergétique

Les enseignes du  groupe Point.P et CertiNergy (spécialiste des Certificats d’Economies d’Energie) sont les premiers à proposer un « Eco Avantage » aux professionnels en possession   d’un signe de qualité « Reconnu Grenelle de l’Environnement ». Un bon moyen de doper la démarche avant l’application de l’éco-conditionnalité au 1er janvier 2014.

Un bonus en supplément de la prime habituelle versée dans le cadre des Certificats d’Economie d’Energie (CEE) aux artisans  et entreprises réalisant des travaux de rénovation énergétique et possesseurs  de la mention « Reconnu Grenelle de l’Environnement »  (RGE) va-t-il  encourager le développement du nombre des artisans à s’investir dans la démarche ?

On peut le penser. En tout cas, c’est l’objectif que se sont fixés le groupe Point.P et CertiNergy en prenant cette initiative.

L’idée consiste à offrir aux adhérents du réseau Certy Pro lancé par CertiNergy  avec le concours de Point P, soit aux quelque 13 000 professionnels,  de l’artisan aux majors,  une prime supplémentaire dès lors qu’ils disposent d’une qualification professionnelle RGE. Et pour ceux qui ne l’ont pas encore, réserver cette somme sur un compte RGE de type compte d’épargne. Ce bonus correspond à 25% de la prime totale. « Par exemple, pour une prime d’une valeur de 1 000 euros versée aux artisans RGE, ceux qui n’ont pas encore la mention, bénéficieront d’une prime de 750 euros, les 250 euros restants seront mis de côté », détaille Patrick Venzal, directeur Projet Efficacité Energétique du groupe Point P.

 

Permettre à l’artisan de mettre le pied à l’étrier de la performance énergétique

 

L’objectif est clair et se veut vertueux : aider les professionnels à acquérir un des signes de qualité bénéficiant de la mention « Reconnu Grenelle Environnement » (les marques ECO Artisan/Capeb, Pro  de la performance énergétique/FFB et les qualifications Qualibat, Qualit’EnR, Qualifelec). Et ce, avant le 1er janvier 2014, date de l’application de l’éco-conditionnalité. A cette date, seuls les artisans titulaires d’un des signes énoncés par la charte d’engagement « Reconnu Grenelle de l’Environnement » pourront faire bénéficier leurs clients des aides telles que le Crédit d’impôt développement durable ou encore l’Eco-Prêt à taux zéro.

« Cette initiative répond à une volonté très forte de Certinergy et de Point.P. Nous sommes l’un et l’autre convaincus qu’il y a un enjeu colossal et qu’il ne faut pas le rater, explique Frédéric  Utzmann, président de CertiNergy . Il fallait trouver le système qui nous permette d’aider le professionnel à obtenir son RGE avant l’échéance de début 2014. Les CEE sont un moteur économique qui nous permet d’opérer et d’aller plus loin quand il le faut ».

 

Un coût pour le groupe Point P et CertiNergy qui peut rapporter gros à terme

 

Une volonté d’autant plus forte que cet éco-avantage  est un investissement. Financier d’abord, puisque « le fait d’abonder la prime a demandé que les partenaires aient rogné sur leur marge et optimisé les coûts, aidé en cela par la revalorisation du cours des CEE ces dernières années », explique Patrick Venzal. Puis, investissement en charge de travail. CertiNergy doit opérer un suivi régulier des adhérents  Certy Pro et s’assurer de leur qualification pour l’attribution de cette surprime ou les conduire vers la démarche RGE. Même si le chemin reste encore  long, les premiers résultats sont encourageants. « La  grande majorité des professionnels n’étaient pas au courant de la nouvelle réglementation à venir. Selon une enquête que nous avons menée auprès d’eux, 10 % disposent déjà de la qualification RGE, 15 % sont en bonne voie d’y accéder et entre 25 et 30 % nous ont fait part de leur intérêt pour entrer dans cette démarche, et notamment à travers des formations », se réjouit Frédéric  Utzmann. 

Avec pour vocation d’accompagner la nécessaire rénovation énergétique et pour ambition d’être à l’avant-garde des besoins d’une profession, CertiNergy ne compte pas s’arrêter là. La société réfléchit actuellement  à l’aménagement  d’horaires des programmes de formation qualifiante FEE Bat pour les artisans de son réseau  Certy Pro. « Nous voulons être un catalyseur pour faire émerger de nouvelles idées autour des programmes et les rendre plus accessibles », conclut Frédéric  Utzmann.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X