Le moniteur
Bonna Sabla vise la préfabrication haut de gamme
Nouvelle stratégie et nouveau logo pour Bonna Sabla - © © Bonna Sabla

Bonna Sabla vise la préfabrication haut de gamme

Thaïs Brouck |  le 03/05/2012  |  TechniqueBâtimentBouches-du-RhôneGirondeHérault

Bonna Sabla, spécialiste des produits préfabriqués en béton, décide de mettre l’accent sur les grands projets.

Filiale française du groupe Consolis (1,2 milliard d’euros de chiffre d’affaires), Bonna Sabla choisit de changer de logo et de recentrer ses activités. «La maison individuelle ne fait plus partie de nos priorités», explique Nicolas Yatzimirsky, le directeur général de Bonna Sabla qui a toujours été peu présent dans ce domaine. En effet, Bonna Sabla intervient sur de nombreux marchés des travaux publics. L’assainissement et l’aménagement urbain représentent 46% de son chiffre d’affaires qui a atteint 300 millions d’euros en 2011.

Terminé le bloc béton, finies les poutrelles, l’entreprise, qui se présente comme le leader des solutions en béton préfabriqué, axe sa stratégie sur l’innovation, les grands projets et les produits «différenciants». Il s'agit par exemple des panneaux constitutifs de l'enveloppe du nouveau stade Jean-Bouin à Paris (architecte : Rudy Ricciotti). Au total, 3 600 pièces en béton fibré à ultra hautes performances.

Un portefeuille équilibré

Bonna Sabla a encore été choisi par Vinci pour réaliser les poutres précontraintes, les écrans anti bruit et certains ouvrages de génie civil de la Ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique (Tours-Bordeaux) ou encore par Rudy Ricciotti pour la Passerelle des Anges (Hérault) et les poutres, poteaux et autres passerelles du Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem), à Marseille. Enfin, Bonna Sabla intervient dans la fourniture des marchés du tramway de Bordeaux, sur le Stade des Lumières à Lyon, assure la Couverture de l’Autoroute A6 b à Paris et de l’esplanade d’Eurodisney.

Cela n’est pas le fruit du hasard. « Nous avons une forte dynamique d’investissement et notamment dans la recherche, indique Nicolas Yatzimirsky. 20 millions d’euros ont été dépensés en 2011, et 16 millions de plus devraient l’être cette année. Pour autant nous voulons conserver un équilibre entre les grands projets et les marchés récurrents». Le directeur prévoit d’ailleurs une légère décroissance de son activité dans les travaux publics en 2012, mais son chiffre d’affaires devrait tout de même progresser grâce aux grands projets.

Commentaires

Bonna Sabla vise la préfabrication haut de gamme

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Vocabulaire illustré de la construction (Français-Anglais)

Vocabulaire illustré de la construction (Français-Anglais)

Date de parution : 11/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur