Le moniteur
Bon premier semestre pour les ventes d’engins de chantier
+ 37% pour les pelles sur pneus en ce début d'année - © © liebherr

Bon premier semestre pour les ventes d’engins de chantier

Gilles Rambaud |  le 02/07/2014  |  Matériel de chantierParis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Matériel de chantier
Paris
Valider

Avec +17% sur les cinq premiers mois de l’année, 2014 est sauvée. Mais les nuages s’amoncellent…

« La clef, ce sont les investissements des loueurs » résume Renaud Buronfosse, délégué général du Cisma, le syndicat des fabricants d’engins de chantier. Ces grosses commandes traditionnellement passées en début d’année ont été de bon niveau en 2014, comme en témoignent les statistiques Eole qui compilent les ventes françaises de matériels. +17% à fin mai avec de jolis pics comme les +37% des pelles sur pneus.

Même les gros matériels ont tiré leur épingle du jeu avec +9% pour les pelles supérieures à 12 t et +11% pour les chargeuses sur pneus. Seuls les tombereaux articulés restent à la traine mais la fin des terrassements des deux lignes à grande vitesse laisse bon nombre de ces engins au garage.

Quand sortiront-ils ? Voilà la première inquiétude du secteur qui ne voit pas de grands projets susceptibles de démarrer dans un futur proche. À l’autre bout du spectre, les petits travaux engagés par les municipalités sont au point mort, gelés par l’arrivée des nouvelles équipes élues lors des dernières élections et suspendus à un financement que l’interminable feuilleton de la taxe poids lourds rend hypothétique. « Ce n’est pas du côté du bâtiment que viendra le salut » s’inquiète Didier Champalle, secrétaire général du Seimat, le représentant des importateurs de matériels.

Conséquence : un ralentissement au second semestre est à craindre. « Les carnets de commandes s’amenuisent » s’alarme Renaud Buronfosse. Mais même si les ventes d’engins de chantiers chutent en fin d’année, 2014 est d’ores et déjà sauvée et devrait finir entre 0 et +5% ce qui était le pronostic initial du Seimat. Et 2015 ? Côté pile : le manque de travaux actuel va grever l’activité des loueurs et des entrepreneurs qui, du coup, investiront moins. Côté face : les équipes municipales auront pris leurs dossiers en main, l’Agence de financement des infrastructures de transport de France sera enfin alimentée et le salon Intermat 2015, qui se tiendra au mois d’avril à Paris, dynamisera les ventes d’engins. Quitte ou double ?

Commentaires

Bon premier semestre pour les ventes d’engins de chantier

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur