En direct

Bon démarrage pour le tunnel phare de la LGV Est

Laurent miguet |  le 23/02/2012  |  BâtimentBas-RhinVosgesInternationalFrance entière

Le creusement du tunnel transvosgien atteint sa vitesse de croisière, trois mois après l’entrée en scène des 2200 t du tunnelier Charlotte, star de la seconde phase de la LGV Est.

Avec une progression supérieure à 20 m/jour, le percement du tube nord du tunnel de Saverne avance légèrement plus vite que prévu : ce 21 février, le tunnelier Charlotte, construit par Herrenknecht et long de 110 m avec ses cinq remorques, se déploie à 1,2 km de son point de départ. Il lui reste un peu moins de 3 km pour finir le creusement du premier des deux tubes. Le groupement de 13 entreprises emmenées par Dodin Campenon Bernard annonce une semaine et demi d’avance sur le planning. Un autre objectif dépassé concerne la dimension sociale : malgré sa complexité technique, le lot de 185 millions d’euros a suscité jusqu’ici 11 % d’heures travaillées en insertion, au lieu d’un engagement contractuel de 7 %.

Mortier coulé par moins 20 °C

Même les grands froids du début février, avec des températures nocturnes qui ont atteint – 20 °C, n’ont guère affecté la progression qui se poursuit 24 h sur 24, en travail posté : « Pour chaque gâchée d’environ 1  m3, nous avons mis à l’abri juste la quantité de matériaux nécessaires à la fabrication du mortier qui empêche les effondrements et la pénétration de l’eau entre les voussoirs et le plafond naturel », explique Cécile Lepage, chargée de la qualité, de la sécurité et de l’environnement pour le groupement d’entreprises.

Avec ses stocks de cendres volantes, de ciment, de bentonite et de sable, la centrale à mortier constitue l’une des émergences les plus impressionnantes de la zone de 15 ha, à l’entrée Est du chantier. L’autre signal majeur provient de la grue de 40 m de haut aux couleurs de Spie Batignolles, affectée à la manutention des voussoirs.  Chacun des 30 960 anneaux de deux m de large, qui encadrent le tunnel de 8,9 m de diamètre, se compose de huit pièces préfabriquées à Kilstett (Nord de Strasbourg) par Stradal. Leur transport suscite une part importante du ballet permanent de camions qui convergent sur le site.

Faille souterraine à traverser en mars

Malgré le démarrage optimal du chantier de génie civil majeur de la seconde tranche de la LGV Est, le directeur du projet se garde de tout triomphalisme : « Les propriétés abrasives du grès des Vosges entraînent une forte consommation d’outils, sur laquelle nous avons des progrès à accomplir dans les mois à venir », indique Alain Lacroix. Le tunnelier relèvera à la mi-mars son second défi géologique, après les marnes et argiles des premières semaines : la faille de l’Engelsthal, un vallon souterrain où les constructeurs s’attendent à traverser des poches d’eau et des zones de roche désagrégée.

Passé cet obstacle, Charlotte devrait poursuivre jusqu’en août prochain sa trajectoire dans les roches dures qu’elle affectionne, avant une phase de trois mois de démontage et de réacheminement vers son point de départ : la progression dans le sens de la montée, depuis la plaine d’Alsace jusqu’au plateau lorrain, facilite l’évacuation de l’eau. Le percement des deux tubes, ponctués par sept liaisons intertubes – une tous les 500 m - devrait s’achever à l’été 2013.

Viaduc parasismique

Autre ouvrage du même lot de conception réalisation, le viaduc de Haspelbaechel traverse ce mois-ci la phase de lançage de la charpente métallique de 270 m pour 1100 t, construite par Eiffage Construction métallique dans son usine alsacienne de Lauterbourg. Sa géométrie trapézoïdale préfigure l’entrée dans le tunnel : de la Lorraine vers l’Alsace, la largeur passe de 12,7 m à 13,7 m. L’ouvrage débouche sur un remblai de 500 000 m3 pour 35 m de haut, calé sur des redents après drainage du terrain, et réalisé par Valérian, Vinci Construction Terrassement, avec la sous-traitance de Lingenheld. Demathieu & Bard, GTM Alsace et Dodin Campenon Bernard ont monté cet été, par coffrages auto-grimpants, les cinq piles pleines, haute de 18 à 37 m, matricées en partie centrale pour résister aux séismes, et assises sur des semelles de 400 m3 de béton à 5 m de profondeur.

Surplombant le chantier du tunnel à Ernolsheim-lès-Saverne, la maison de l’information de la LGV Est européenne donne au public l’occasion de suivre l’avancée des travaux, depuis le 21 janvier dernier. 1215 visiteurs en ont profité au cours du premier mois de fonctionnement. Offrant de larges vues sur le paysage des Vosges du nord dans un écrin de bois, de verre et de métal, la composition des architectes nancéiens Matt et Scalabrino répond à la commande de RFF : un ouvrage pérenne, que les collectivités locales récupéreront en 2016 comme lieu de promotion touristique et de mémoire du chantier. Outre la mise en service du nouveau tronçon de 106 km pour 2 milliards d’euros, cette date marquera le retour de l’Orchis Fuchs aux abords de l’entrée Est du tunnel, après son évacuation provisoire pour cause de travaux.

Commentaires

Bon démarrage pour le tunnel phare de la LGV Est

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX