Environnement

Bois : Rougier Gabon est certifié FSC

Mots clés : Bois - Démarche environnementale - Développement durable - Normalisation - Marquage CE - Protection sociale

Rougier, spécialiste du bois tropical africain avec 2 millions d’hectares de concessions forestières gérés au Cameroun, Gabon et Congo, annonce l’obtention de la certification FSC™ (Forest Stewardship Council) pour sa chaîne de contrôle et pour la majeure partie des concessions forestières de sa filiale Rougier Gabon.

Rougier Gabon vient d’obtenir le certificat FSC™ pour 3 de ses CFAD (Concession Forestière sous Aménagement Durable) gérées au Gabon : Haut-Abanga, Ogooué-Ivindo et Léké (attribuée à CIFHO, filiale du groupe). Cela représente 688 262 ha de concessions forestières qui sont simultanément certifiés FSC™, soit 35% des forêts gérées par Rougier. Plus concrètement, les forêts labellisées produiront « tous les mois 3 000 m3 de contreplaqués Okoumé certifiés FSC, 1 500 m3 de sciages et produits dérivés FSC™ également en Okoumé, et 6 000 m3 par mois de grumes de différentes essences » selon Marc-Antoine Mallet, Directeur Exécutif de Rougier.

« Un enjeu environnemental et commercial »
Pour Francis Rougier, Président du Directoire de Rougier, ceci n’est qu’un premier « pas vers l’objectif que nous nous sommes fixés : obtenir la certification pour 100% de nos concessions, et répondre ainsi à un double enjeu, environnemental et commercial ». A la tête d’une entreprise qui en 2007 a réalisé un chiffre d’affaires de 178 Millions d’euros et comptée plus de 3 300 collaborateurs, il est conscient que le label FSC est la clef d’entrée vers des nouveaux marchés sensibles aux enjeux du développement durable.

Focus

Les 10 principes FSC



PRINCIPE 1: RESPECT DES LOIS ET DES PRINCIPES DU FSC
La gestion forestière doit se conformer à toutes les lois en vigueur dans le pays où elle a lieu ainsi qu’à tous les traités internationaux dont ce pays est signataire. Elle sera de même conforme aux « Principes et Critères » du FSC.

PRINCIPE 2: PROPRIETÉ FONCIÈRE, DROITS D’USAGE ET RESPONSABILITÉS
La propriété foncière et les droits d’usage à long terme des ressources du terrain et de la forêt doivent être clairement définis, documentés et légalement établis.

PRINCIPE 3: DROIT DES PEUPLES INDIGÈNES
Les droits légaux et coutumiers des peuples indigènes à la propriété, à l’usage et à la gestion de leur terrains, territoires et ressources doivent être reconnus et respectés.

PRINCIPE 4: RELATIONS COMMUNAUTAIRES ET DROITS DES TRAVAILLEURS
Les opérations de gestion forestière doivent maintenir ou améliorer le bien-être social et économique, à long terme, des travailleurs forestiers et des communautés locales.

PRINCIPE 5: PRESTATIONS DE LA FORÊT
Les opérations de gestion forestière doivent encourager l’utilisation efficace des multiples produits et services de la forêt pour en garantir la viabilité économique ainsi qu’une large variété de prestations environnementales et sociales.

PRINCIPE 6:IMPACT ENVIRONNEMENTAL
La gestion forestière doit maintenir la diversité biologique et les valeurs qui y sont associées, les ressources hydriques, les sols, ainsi que les paysages et les écosystèmes fragiles et uniques, de manière à assurer la conservation des fonctions écologiques et l’intégrité de la forêt.

PRINCIPE 7: PLAN DE GESTION
Un plan de gestion, en relation avec
l’échelle et l’intensité de l’exploitation, doit
être écrit, appliqué et mis à jour. Les
objectifs à long terme de la gestion et les
moyens d’y parvenir doivent être clairement
indiqués.

PRINCIPE 8: SUIVI ET ÉVALUATIONS
Un suivi, en relation avec l’échelle et l’intensité de l’exploitation forestière, doit être conduit pour évaluer la condition de la forêt, les rendements des produits forestiers, la filière du bois, les opérations de gestion et leurs impacts sociaux et environnementaux.

PRINCIPE 9: CONSERVATION DES FORÊTS AVEC UNE HAUTE VALEUR DE CONSERVATION
Les activités de gestion des forêts avec une haute valeur de conservation devront conserver ou augmenter les attributs qui les caractérise. Les décisions sur les forêts avec une haute valeur de
conservation seront toujours considérées dans le contexte d’un Principe de Précaution.

PRINCIPE 10: PLANTATIONS
Les plantations doivent être planifiées et aménagées de conformité avec les Principes et Critères 1 – 9, et le Principe 10 avec son critère correspondant. Même si les plantations sont capables d’offrir une variété de prestations sociales et économiques et contribuent à satisfaire les besoins mondiaux de produits forestiers, elles devraient être un complément de la gestion des forêts naturelles, réduire les pressions sur celles-ci et promouvoir leur restauration et conservation.

Vous êtes intéressé par le thème Environnement ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X