Construction Numérique

BIM’s Day : Saint-Gobain présente ses expériences concrètes avec le BIM

Mots clés : Bibliothèques, centres de documentation et de consultation d'archives - Industriels du BTP - Logiciels - Outils d'aide - Manifestations culturelles

A l’occasion du BIM’s Day organisé par Mediaconstruct lundi 18 décembre à la Défense, Stéphane Patrix, directeur technique de Saint-Gobain Habitat présentera les retours d’expérience concrets de l’industriel. Un configurateur, une bibliothèque d’objets et un viewer IFC ont été mis au point. Saint-Gobain veut ainsi embarquer ses équipes comme ses clients dans le BIM.

Le prochain BIM’s day organisé par Mediaconstruct se tient lundi 18 décembre dans la tour Saint-Gobain à la Défense, à Paris. Pour l’occasion, la journée débutera par les retours d’expérience de l’industriel en matière de Building information modeling (BIM) avec trois éléments concrets à présenter. « Nous allons tout d’abord présenter notre configurateur », indique Stéphane Patrix, directeur technique de Saint-Gobain Habitat. Ce logiciel sert à prévoir la réalité constructive d’un système. « La réalisation d’un plafond suspendu nécessite entre autre de calepiner des rails, de prévoir le système d’accroche et de choisir des produits adaptés en fonction des exigences acoustiques, thermiques et de sécurité incendie », souligne Laurent Ortas, responsable des nouvelles technologies et de la prescription chez Saint-Gobain Habitat. Le configurateur intègre à la fois les règles techniques de mise en œuvre et les prescriptions réglementaires.

 

Développer des outils métiers

Le logiciel utilise le modèle numérique de l’architecte comme données d’entrée. Il en déduit une géométrie et un système adaptés, tout en prenant en compte les contraintes environnementales. Il fonctionne par système et propose aujourd’hui les informations relatives aux gammes de plafonds, de cloisons et de la façade F4 développée pour les marques Isover et Placo.  

 « Ce configurateur plafond a été testé sur 22 000 m² de plafonds de l’hôpital d’Ajaccio, opération où nous étions en relation directe avec le maître d’ouvrage, l’entreprise de second œuvre et la cellule de synthèse », note Stéphane Patrix. Une première pour l’industriel qui s’est intégré à un processus nouveau pour lui. Il ne s’agit plus de livrer uniquement des produits mais bien de développer des outils métier pour l’entreprise qui met en oeuvre les plafonds, qui dispose ainsi de la liste des composants à commander, d’un planning de livraison, des plans de pose et, finalement, des dossiers des ouvrages exécutés (DOE).

 

BIM Librairie

Autre sujet phare pour Saint-Gobain, la BIM Librairie est une bibliothèque d’objets paramétrables et qui peuvent être représentés en 3D. « Revit est bien sûr disponible, ils sont principalement en IFC, puisque nous privilégions une démarche ouverte », insiste Laurent Ortas. La bibliothèque compte pour l’instant 131 systèmes et leurs représentations basiques. « Il est important que les données associées à ces objets soient réellement utilisables dans les modèles numériques des architectes ou des bureaux d’études, d’où notre priorité de ne pas créer des objets trop volumineux pour les systèmes informatiques qui les utilisent, poursuit-il.

La démarche est d’autant plus intéressante qu’elle fédère différentes entités du groupe et privilégie le format d’échange ouvert et standardisé qu’est l’IFC. « La majorité des objets fenêtres disponibles sont en IFC, ce qui nous a permis de détecter des anomalies dans les imports des outils CAO, mais aussi de faire remonter ces problèmes au sein des comités de normalisation et des éditeurs », souligne Laurent Ortas.

 

Viewer IFC

Toujours sur les IFC, le groupe a également développé en interne un viewer web pour ce format. L’idée est ainsi de rendre la maquette numérique accessible à tous, grâce à l’identification des éléments qui la compose, la possibilité de visualiser des objets et de relever des dimensions. Ces développements sont ainsi pensés comme pouvant constituer des éléments complémentaires de la plateforme d’échange de données mis au point par le CSTB pour les TPE/PME. A un détail près : il s’agit bien de présenter les gammes des marques du groupe dans une démarche de prescription.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X