En direct

Bilan 2017 de NF Habitat HQE : de plus en plus de certifications en rénovation
La version 3.0 de NF Habitat - NF Habitat HQE est disponible - © © Cerqual Qualitel Certification

Bilan 2017 de NF Habitat HQE : de plus en plus de certifications en rénovation

le 29/03/2018  |  EnergieImmobilierEntreprisesRéglementationNormes

L'association Qualitel a présenté jeudi 29 mars les grandes tendances 2017 de la certification et des labels environnementaux et énergétiques associés. Un bilan notamment marqué par une nette progression de l’activité sur le marché spécifique de la rénovation, avec près de 16 000 logements certifiés. En 2017, plus de 100 000 logements ont été certifiés.

Plus de 2, 5 millions d’appartements, maisons, résidences services ou copropriétés sont aujourd’hui certifiés ou labellisés.

En 2017, 103 652 logements ont été certifiés NF Habitat-NF Habitat HQE. Plus de 55% d’entre eux sont certifiés NF Habitat HQE, ce qui confirme l’engagement croissant des acteurs de l’immobilier résidentiel en faveur d’un habitat durable et performant.

Dans le détail on dénombre : 88 173 appartements, dont 41 916 HQE ; 4761 maisons individuelles groupées, dont 2436 HQE ; 10 718 maisons individuelles, dont 740 HQE. 87 809 logements ont été certifiés en construction  et 15 843 logements en rénovation.

Labels

En 2017, Cerqual Qualitel Certification et Céquami ont délivré des labels à 38 384 logements : 26 980 logements labellisés en construction (6 896 logements pour le label BBC effinergie ; 2 416 logements pour le label effinergie +; 283 logements pour le label Bepos effinergie 2013) ; 11 404 logements labellisés en rénovation, avec, pour 60% d’entre eux, le label BBC-Effinergie.

La rénovation en plein essor

Surtout, pour la première fois depuis plusieurs années, l’activité de certification en rénovation enregistre une progression importante, tant en termes de logements certifiés que de demandes de certification :

- +11% de logements certifiés par rapport à 2016 ;

- 5 fois plus de maisons individuelles ;

- 27 947 demandes de certification, soit 57% de plus qu’en 2016.

Les acteurs engagés dans la certification font également, pour la plupart, le choix de la labellisation : en construction, plus de 50% des logements font aussi l’objet d’une demande de label (essentiellement énergétiques, E+C-, BBCA et biosourcé) ; en rénovation, ce ratio monte à 80%, cette fois uniquement pour des labels énergétiques.

3 questions à Antoine Desbarrières, directeur de Qualitel

Quelles sont les évolutions à attendre dans vos certifications ?

Il y a des sujets nouveaux comme l’intégration de la notion d’économie circulaire dans la certification NF Habitat-HQE. La biodiversité dans les opérations sera mieux prise  en compte. Nous avons également intégré des exigences en matière de résilience du bâtiment face aux aléas climatiques (tempêtes, inondations, canicules …) : il nous faut mesurer et hiérarchiser les risques et décliner des façons d’en limiter les effets et de s’en remettre. Par ailleurs depuis le 1er février, la dimension bâtiment connecté est également prise en compte : qualité de service, des équipements, interopérabilité, sécurité… Et puis il y a bien sûr la poursuite de l’expérimentation E+C- (80 opérations – 3000 logements à ce jour). Enfin, nous effectuons une veille active sur les problèmes de  qualité de l’air et notamment  sur le radon.

On parle depuis plusieurs années de massifier la rénovation énergétique. Malgré la hausse des certifications en rénovation, on en est loin…

Il faut donner envie. Le seul argument du gain économique ou de performance énergétique ne suffit pas. Il faut s’inscrire dans une démarche plus globale d’amélioration du confort et de la qualité de vie. On peut penser à des travaux pour faciliter le maintien à domicile ou encore à l’extension d’une maison. Mais pour commencer il faut connaître l’état de l’existant et se demander si  ça vaut le coup de rénover pas uniquement dans une optique de performance énergétique. C’est pour ça que l’on a besoin d’un DPE fiable et indépendant, et mieux d’un diagnostic global.

On a le sentiment qu’il reste notamment très difficile d’engager les copropriétés dans ces démarches.

Effectivement, l’an passé, Qualitel a engagé près de 28000 logements collectifs en rénovation dont seulement 1500 en copropriété (5000 depuis l’origine). C’est vrai qu’il faut renforcer la rénovation en copropriété et cela passe notamment par un travail auprès des syndics. Il y a une défiance de la part des copropriétaires envers certains professionnels. Une tierce-partie indépendante peut être un vrai déclencheur car une certification permet de rassurer, de s’assurer du résultat in fine. Et c’est aussi un plus pour un financeur public. Près d’une dizaine de syndics est déjà ainsi engagée sur NF Habitat.

Commentaires

Bilan 2017 de NF Habitat HQE : de plus en plus de certifications en rénovation

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX