En direct

Bientôt une LGV entre la Chine et les États-Unis ?

Julie Guérineau |  le 12/05/2014  |  TransportsEuropeMancheInternationalArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Projets
Transports
Europe
Manche
International
Architecture
Valider

Selon un article publié, le 8 mai, dans le média officiel Beijing Times, la Chine planche actuellement sur un projet titanesque de ligne ferroviaire à grande vitesse entre l'Empire du Milieu et les États-Unis.

Longue de 13 000 kilomètres, la ligne ferroviaire à grande vitesse relierait les deux pays en deux jours à une vitesse moyenne de 350 km/h, en passant par la Sibérie, le détroit de Béring, l'Alaska et le Canada.

La faisabilité de ce projet très ambitieux reste toutefois discutable. Selon Wang Mengshu, expert en génie civil ferroviaire et membre de l'Académie chinoise d'ingénierie, cité dans l'article du Beijing Times, la traversée du détroit de Béring nécessiterait la construction d'un tunnel de 200 km, soit quatre fois la longueur du tunnel sous la Manche. La réalisation d'un tel ouvrage représenterait une prouesse technique inédite, mais l'ingénieriste certifie que la technologie est « déjà prête » et sera prochainement mise en œuvre lors de la construction de la LGV qui reliera la province chinoise du Fujian (au sud-est), à Taïwan. « Dans le passé, les technologies en matière de construction de tunnels n'étaient pas assez avancées pour permettre la concrétisation de ce projet, mais grâce au développement rapide des techniques d'ingénierie, il est maintenant possible de creuser un tunnel sous le détroit de Béring », assure-t-il.

Toujours selon Wang Mengshu, le projet, dont « les détails doivent encore être finalisés », sera financé et construit par la Chine. Si l'ingénieriste indique que « la Russie commence progressivement à défendre le projet », aucune précision n'a été apportée quant à une éventuelle consultation des gouvernements canadiens et américains sur le sujet.

Depuis le XIXème siècle, la construction d'un tunnel sous le détroit de Béring a fait l'objet de nombreux projets, jamais concrétisés. En avril 2007, notamment, plusieurs organismes publics russes avaient relancé ce projet en envisageant la construction d'un tunnel de 103 km raccordé aux réseaux ferrés russe et américain par un total de 5 500 km de lignes nouvelles, pour un montant total de 65 milliards de dollars. Le dossier n'a pas connu d'évolution majeure depuis.

Plus d'informations avec le BEM, la lettre de la construction à l'international

Commentaires

Bientôt une LGV entre la Chine et les États-Unis ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

(Ré)investir les toits

(Ré)investir les toits

Date de parution : 11/2020

Voir

Lire et concevoir un paysage

Lire et concevoir un paysage

Date de parution : 10/2020

Voir

Règlement de sécurité incendie des bâtiments d'habitation

Règlement de sécurité incendie des bâtiments d'habitation

Date de parution : 10/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil