En direct

Bientôt la fin des ramoneurs à Paris ?
L'interdiction des feux de cheminée et de l'utilisation de poêles à bois dans les immeubles franciliens pourrait causer la disparition de 50 emplois de ramonage - © © DR

Bientôt la fin des ramoneurs à Paris ?

le 03/03/2014  |  Second œuvreEquipementCheminéeTechniqueFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Profession
Second œuvre
Equipement
Cheminée
Technique
France entière
Paris
Valider

En plein débat sur la transition énergétique, les professionnels de la fumisterie, réunis au sein du GCCP (Syndicat des entreprises de Génie Climatique et de Couverture Plomberie) de Paris et de sa région, interpellent les pouvoirs publics sur la prochaine interdiction des feux d’agrément dans les cheminées à Paris et en région parisienne.

A compter du 1er janvier 2015, les possesseurs de cheminées, inserts ou poêles à bois pourraient ne plus avoir le droit de les utiliser, alors que l’énergie bois est une énergie renouvelable dont la France est particulièrement riche. Cette interdiction, fixée par l’arrêté préfectoral (n°2013 084 002) relatif à la mise en oeuvre du Plan de Protection de l’Atmosphère pour l’Île?de?France, préoccupe les professionnels de la fumisterie, réunis au sein du GCCP (Syndicat des entreprises de Génie Climatique et de Couverture Plomberie).

Ils ont donc décidé d'alerter les pouvoirs publics sur les difficultés liées "à l’application brutale" d’une telle interdiction, "difficile à contrôler, tant pour la sécurité que pour l’emploi" et de proposer des suggestions d’aménagement pour limiter les conséquences de cette réglementation. Ainsi, l'activité de ramonage et d'entretien de conduits de fumée représente sur Paris une cinquantaine d'emplois directs, qui disparaitront au 1er janvier 2015 suite à l’application de cette nouvelle réglementation.

Ils suggèrent ainsi d’autoriser les feux pour l’agrément ou le chauffage d'appoint au sein des logements déjà équipés. Dans le même temps, les utilisateurs de ces équipements seraient encouragés et incités à s’orienter vers de nouveaux appareils performants, très faiblement émetteurs de particules et agréés par les autorités, pour se conformer à la dérogation prévue dans l'article 31 de l'arrêté.

Cette adaptation de la réglementation permettrait de maintenir en bonne sécurité les équipements d’ores et?déjà installés, tout en maintenant des compétences et une activité à même de développer des emplois sur Paris.

Commentaires

Bientôt la fin des ramoneurs à Paris ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur