En direct

Bientôt des hydroliennes au large de Cherbourg et de l'île d'Ouessant

le 30/09/2013  |  EnvironnementEtatEuropeInternationalFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
Environnement
Etat
Europe
International
France entière
Manche
Santé
Technique
Valider

François Hollande a fait le déplacement en personne à Cherbourg, pour annoncer... Un contrat dans la construction marine avec le Mozambique, mais aussi pour lancer l'Appel à manifestation d'intérêt (AMI) relatif au développement des hydroliennes, annoncé lors de la conférence environnementale des 20 et 21 septembre derniers.

Dix ans après la première mise à l'eau de ce qui s'appelait alors une « turbine immergée » au Royaume-Uni, la France se lance dans la filière. Un AMI qui sera au Journal Officiel de ce mardi 1er octobre, avec plusieurs caractéristiques, a insisté le Président de la République : « trois à quatre fermes pilotes, dotées de cinq à dix machines chacune ». Mais aussi avec un tarif d'achat de 173 euros/MWh, et plus de 30 millions de financement via le programme d'investissements d'avenir, avec pour « ambition, de fédérer les acteurs pour que les prix soient les plus bas ». En outre, François Hollande a confirmé que seules deux zones seraient retenues, qui ont « le plus fort potentiel » en la matière : Le Raz Blanchard, en Normandie (au nord-est de Cherbourg) et le Passage de Fromveur, en Bretagne (au sud de l'île d'Ouessant). Et d'ajouter que la zone de Barfleur n'a pas été retenue car il faut encore de la concertation. Un projet démonstrateur, a-t-il insisté, qui doit constituer un « avenir industriel ».

Car, la transition énergétique engagée implique, a martelé François Hollande, des projets « d'excellence environnementale, technologique et industrielle. » Et de rappeler qu'il s'agit aussi pour un bassin d'emplois touché par la crise de relever le défi avec des obligations : « aller vite », « former des jeunes » et « préparer l'ensemble du bassin d'emplois » à accueillir ces industries. Enfin, le Président a insisté sur le fait que la transition énergétique ne signifiait pas « la disparition des énergies d'hier », mais « la diversification » de ces énergies.

Un déplacement du Président qui a aussi été l'occasion pour Alstom (qui dispose d'un prototype de 1 MW, en Écosse) de signer, « sous son parrainage » deux accords, l'un avec le port de Cherbourg et l'autre avec GDF Suez, pour la fabrication d'hydroliennes. Les deux groupes « définiront conjointement les paramètres techniques qui permettront d'exploiter au mieux les courants du raz Blanchard, site marin retenu pour la ferme-pilote situé au large du port de Cherbourg ». Si François Hollande a insisté sur le besoin de tels partenariats, il s'est également félicité de la présence des grands représentants de ladite filière : à savoir, DCNS (qui teste une machine avec EDF), Alstom, GDF Suez, Areva, EDF mais aussi Siemens, qui a annoncé, hier lundi, sa satisfaction de pouvoir participer à cet AMI, via « la deuxième génération de son hydrolienne SeaGen, que le Groupe entend développer en France. »

Commentaires

Bientôt des hydroliennes au large de Cherbourg et de l'île d'Ouessant

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

Date de parution : 04/2018

Voir

Montage et exploitation d’un projet éolien

Montage et exploitation d’un projet éolien

Date de parution : 05/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur