En direct

Biennale d’Ile-de-France: l’architecture et le paysage s’emparent de Versailles
La biennale francilienne sera l'occasion de découvrir pour la première fois toutes les gares du futur métro du Grand Paris. - © Société du Grand Paris / Brigitte Cavanagh

Biennale d’Ile-de-France: l’architecture et le paysage s’emparent de Versailles

Marie-Douce Albert |  le 02/04/2019  |  ArchitecturePaysageBap!Etablissement public de VersaillesSociété du Grand Paris

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Culture
Architecture
Paysage
Bap!
Etablissement public de Versailles
Société du Grand Paris
Grand Paris Express
Ecoles nationales supérieures d'architecture (Ensa)
Yvelines
Pritzker Prize
Valider

Bap !, première biennale d’architecture et de paysage de la Région Ile-de-France, se déroulera du 4 mai au 13 juillet 2019. Son programme foisonnant sera le résultat de l’implication des institutions versaillaises, ses écoles nationales et son château, mais aussi de son maire, François de Mazières, commissaire général de la manifestation.

On serait bien en peine de résumer la première Biennale d’architecture et de paysage de la Région Ile-de-France qui ouvrira dans un peu plus d’un mois. Bien sûr, on pourra l’appeler par son petit nom, Bap ! On n’oubliera pas d’en donner les dates, du 4 mai au 13 juillet prochains, ni d'en préciser la ville hôte, Versailles (Yvelines), sans omettre enfin l’adresse du site internet dédié : bap-idf.com. Mais cela ne dit rien ou si peu des histoires et des rencontres que semble promettre cet événement dont le programme a été présenté, le 2 avril, par la présidente de la Région, Valérie Pécresse, lors d’une conférence de presse aussi longue que l'événement sera manifestement riche.

Bap !, racontera ainsi les affres de l’architecte Pierre-François-Léonard Fontaine qui (heureusement !) échoua au XIXe siècle à doter le château de Versailles d’une façade tout juste digne d’une caserne ; elle honorera un Pritzker nippon autant que des cultivateurs franciliens qui produisent aujourd’hui du cresson, du houblon ou de la menthe poivrée ; elle entendra les prédictions des architectes contemporains et leurs réflexions sur les défis de l’époque ou explorera le chantier pharaonique qui bouleversera le quotidien de nombre d’habitants à l’horizon 2030 : le métro du Grand Paris.

Dix ans du Grand Paris

D’ailleurs si l’on en croit Valérie Pécresse, Bap ! est l’opportunité de célébrer les 10 ans de l’idée du Grand Paris lancée par « le discours du 29 avril 2009 du Président de la République Nicolas Sarkozy ». Et la présidente de la Région de rappeler que la création de cette Biennale était une de ses promesses de campagne. Le projet a depuis trouvé sur sa route une ville, Versailles, et son maire, François de Mazières, d’autant plus enthousiaste qu’il avait été le premier président de la Cité de l’architecture et du patrimoine et qu'il rêve ce nouvel événement à la mesure de la mythique Biennale de Venise. L’élu qui endosse pour Bap ! le rôle de commissaire général admet que « Venise est incomparable pour l’architecture. Mais Versailles doit le devenir pour ce qui est de la réflexion du lien entre la ville et la nature. » L'urbain, tel que l'envisage la nouvelle biennale, doit en effet être résilient, créatif et fertile.

Réseaux versaillais

Les ambitions sont donc grandes pour une manifestation qui ne déborde pas de moyens – « Nous avons un tout petit budget, car nous n’avions pas le temps d’aller chercher les grands sponsors », reconnaît Valérie Pécresse. Alors Bap ! a su faire jouer le réseau, qu’il soit de l’architecture, du paysage, de Versailles, ou des trois à la fois. La ville a la chance d’avoir sur ses terres des institutions emblématiques comme les deux écoles nationales supérieures de paysage et d’architecture qui auront chacune leur exposition : « Le goût du paysage » au Potager du Roi, pour la première, et « Augures – Laboratoire des nouvelles pratiques architecturales », pour la seconde. Versailles ne saurait se passer de son château et, au palais du Roi Soleil, on profitera de la manifestation pour ressortir et exposer les dessins de projets imaginés pour transformer les lieux et jamais réalisés. C'est au château de Versailles, encore, que se déroulera le 24 mai la cérémonie de remise du prix Pritzker au lauréat 2019, le Japonais Arata Isozaki.

Bap ! s’est enfin trouvé un allié de choix avec la Société du Grand Paris (SGP) qui fait pour l’occasion une proposition inédite : à Versailles, elle présentera pour la première fois toutes les 68 gares du Grand Paris Express que le public pourra découvrir dans leur état actuel d’avancement. Thierry Dallard, le président du directoire de la SGP, espère ainsi que les visiteurs « pourront s’approprier ce grand chantier, que l’exposition saura le rendre populaire. » Le vœu vaut pour la biennale dans son ensemble. Bap ! saura peut-être faire grimper la cote de popularité de l’architecture et du paysage.

Commentaires

Biennale d’Ile-de-France: l’architecture et le paysage s’emparent de Versailles

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur