Logement

Bien choisir son échelle pour travailler en hauteur

Mots clés : Matériel - Equipement de chantier

L’échelle est l’outil incontournable pour réaliser des travaux en hauteur. Son choix est toutefois assez complexe car de nombreux facteurs sont à considérer.

 

Zoom sur les principaux types d’échelles

La différence entre les modèles existants ne réside pas exclusivement au niveau du matériau de conception. Le design et les spécificités techniques contribuent en effet à la distinction des échelles, leur permettant de répondre à des exigences particulières.

L’échelle simple est à poser en appui contre un mur ou toute autre paroi verticale. C’est le modèle basique et il ne compte qu’un pan unique. La hauteur de travail qu’elle permet est assez limitée.

L’échelle articulée est assez similaire à l’échelle simple. Elle possède toutefois des articulations permettant une utilisation contre un support vertical ou pour servir à titre d’échafaudage.

L’échelle transformable est le modèle polyvalent par excellence. À l’instar de l’échelle articulée, elle peut se transformer en échafaudage ou en échelle double. On s’en sert pour atteindre des hauteurs importantes dans les escaliers, au milieu d’une pièce, dans le jardin ou pour des travaux courants permettant de s’appuyer contre une paroi verticale.

L’échelle coulissante compte deux ou trois pans, selon que la hauteur à atteindre est moyenne ou haute. Il suffit de faire coulisser les pans pour atteindre la hauteur de travail souhaitée. L’utilisation d’une corde est généralement requise pour stabiliser l’échelle, limitant ainsi les risques de chute.

Comme son nom l’indique, l’échelle de toit sert principalement aux travaux sur la toiture. Elle est équipée de crochets qui assurent son maintien au niveau du faîtage pour une stabilité et une adhérence optimales.

L’échelle meunière dispose de marches plates. C’est donc un escalier d’appoint sur les chantiers mais elle permet aussi d’accéder aux combles et aux mezzanines. Une rampe est proposée en option sur certaines de ces échelles.

Vient enfin l’échelle télescopique qui se distingue par sa longueur modulable. Peu encombrante, elle permet d’atteindre des hauteurs jusqu’à trois mètres environ.

 

Les critères de base pour un choix efficace

Il convient de choisir une échelle en se basant sur la hauteur à atteindre. Il faut cependant se rappeler que l’échelle est généralement placée en appui sur une paroi verticale et dans une position inclinée. La hauteur de l’échelle est donc idéalement inférieure d’un mètre par rapport à la hauteur maximale à atteindre.

Il est également judicieux de choisir un modèle en fonction de l’utilisation précise. En intérieur, mieux vaut privilégier les échelles simples. En extérieur, les modèles coulissants se révèlent plus pratiques. Les échelles transformables s’adaptent aussi bien aux travaux en intérieur qu’en extérieur. Par ailleurs, il est essentiel de tenir compte du type de sol sur lequel l’échelle est positionnée. Des pieds antidérapants s’avèrent indispensables si la surface est particulièrement glissante. Une échelle transformable dont la base est évasée sera à privilégier en cas d’irrégularité de la surface de pose.

 

La sécurité, un critère fondamental

L’utilisation d’une échelle est indissociable des travaux en hauteur. Il est de ce fait primordial que l’outil sélectionné soit conforme aux règles de sécurité en vigueur. La norme NF EN 131 garantit que chaque barreau de l’échelle supporte une charge maximale de 150 kg. Pour bénéficier de cette normalisation, l’outil doit avoir obligatoirement subi une succession de tests.

Par ailleurs des patins antidérapants n’équipent pas systématiquement les échelles mises sur le marché. Il convient donc de vérifier leur présence ou à défaut de les acheter séparément. Ces patins sont particulièrement utiles sur les échelles simples qui risquent de glisser sur le sol.

En outre, il convient de laisser quatre à cinq marches au-dessus de soi lorsque l’on travaille sur une échelle simple. Cela garantit un équilibre optimal.

En ce qui concerne les échelles transformables et autres modèles compatibles avec des hauteurs de travail importantes, il est essentiel qu’elles soient munies de sangles de sécurité. Ces dernières visent à stabiliser l’écartement. De la même manière, les dispositifs de blocage sont incontournables sur les modèles articulés, télescopiques, transformables et coulissants. L’objectif est de verrouiller les barreaux une fois la hauteur désirée atteinte pour réduire les risques d’accident.

Si une échelle est nécessaire pour des travaux portant sur l’électricité, mieux vaut se tourner vers des matériaux isolants à l’instar de la fibre de verre ou encore le bois.

Dans tous les cas, il est judicieux de porter un sac en bandoulière sur soi afin de garder les outils à portée de main, limitant ainsi les montées et descentes.

 

Ces conseils vous sont fournis par Castorama. Pour en savoir plus : https://www.castorama.fr/

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    Super

    J’ai acheté le modèle 4,40m de Woerther avec housse. Super matériel, livraison sous 24 heures. Bon produit et bon rapport qualité prix, poids raisonnable, ni trop lourd, ni trop léger mais surtout très rigide. Très pratique pour le transport. Livraison facile et rapide.
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X