En direct

Bétons Un chantier très diffus

bernard aldebert |  le 07/03/1997  |  BétonProduits et matérielsAcierRénovationSecond œuvre

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Béton
Produits et matériels
Acier
Rénovation
Second œuvre
Paris
Travaux publics
Valider

Sommaire du dossier

  1. SOMMAIRE - 4867 - REHABILITATION
  2. Panne historique du moteur principal du bâtiment
  3. Climatisation Un «plafond rayonnant froid» pour une tour de bureaux
  4. Structure Un entrepôt transformé en logements
  5. Structure Renforcement de poutres et de poteaux
  6. Structure Rehausse de bureaux par pieux battus
  7. Structure Surélévation de bâtiments HLM
  8. Fondations Le «soil crete» au secours d'un musée
  9. Electricité Sécurité pour la salle des marchés du Crédit lyonnais
  10. Sols textile Décor personnalisé
  11. Bétons Un chantier très diffus
  12. Aménagement intérieur Un bâtiment militaire devient musée
  13. Démarche séquentielle : nouvelle distribution des cartes
  14. Un pont roulant provisoire pour acheminer des balcons
  15. Isolation par l'extérieur pour rénover des logements
  16. Une vêture avec enduit mince sur isolant
  17. Des échanges informatisés pour une opération HLM
  18. Un faux plafond à grandes trames
  19. Mise en sécurité des installations électriques
  20. Des règles de sécurité à respecter
  21. Organisation : la réhabilitation d'une copropriété complexe
  22. Rénover les terrasses en aidant à la gestion de l'eau
  23. Réfection de sol sans décapage mécanique
  24. Sommaire dossier
  25. Une croissance sans enthousiasme
  26. REHABILITATION Les aides dans le parc privé
  27. Façade Restauration à l'identique de la « Maison radieuse »
  28. Transformation d'une usine en collège
  29. Création d'un étage léger pour un cinéma converti en hôtel
  30. Reprise en sous-oeuvre sur deux niveaux de sous-sol
  31. Le Grand-Quevilly : six tours de quinze étages des années 70 totalement «relookées »
  32. INFORMATIQUE Un outil d'évaluation pour la réhabilitation
  33. Un hôtel trois étoiles climatisé au gaz
  34. Protections d'urgence provisoires contre le saturnisme
  35. Remplacer les canalisations en plomb
  36. Reconstruire à l'identique un moulin brûlé
  37. Mise en sécurité électrique pour des immeubles HLM
  38. REHABILITATION La mise en sécurité des installations électriques
  39. Des solutions pour renforcer les structures existantes
  40. LOUIS-MARIE MICHON, ingénieur principal de l'entreprise Pradeau & Morin (Fougerolle) « Il faut identifier les descentes de charges »
  41. JEROME STUBLER, directeur technique du groupe Freyssinet « Nous sommes des dermatologues du béton»
  42. PETER TERRELL, gérant de l'ingénierie Terrell Rooke Associés « Il faut maîtriser les déformations »
  43. Des fibres de carbone pour renforcer les structures
  44. Renforcement d'un plancher en site occupé
  45. Transformation d'un hangar en béton armé
  46. Un plancher en bois composite
  47. Des planchers mixtes connectés
  48. Les bacs collaborants acier-béton
  49. Menuiserie Escalier repliable
  50. Vichy Centre de séjour
  51. Transformations à petits prix
  52. Détection précoce de la corrosion
  53. Un connecteur de planchers mixtes bois béton
  54. Sauvegarder les premiers ouvrages en béton
  55. Les architectes à l'honneur
  56. « Un contexte porteur pour la qualité architecturale des réhabilitations »
  57. NIMES Place des Esclafidous
  58. PARIS-20e Rues Alexandre- Dumas et de Terre-Neuve
  59. AULNAY-SOUS-BOIS Cité des Merisiers
  60. PARIS-16e Rue Félicien-David
  61. LE BLANC-MESNIL Cité du 212
  62. TOULOUSE Cité universitaire Daniel-Faucher
  63. BAYONNE Rues d'Espagne et Lagréou
  64. PARIS-19e Rue de Crimée

-Après la dépose des bétons non adhérents et le traitement de l'acier, mise en oeuvre d'une protection acrylique.

Le stade Jean-Boin, dans le XVIe arrondissement de Paris, a été construit en trois étapes entre 1930 et 1975. Une mise en oeuvre négligée des bétons à trop forte porosité et les attaques de la pollution ont conduit aux classiques phénomènes de détérioration se traduisant par une pathologie très disséminée. Carbonatation et éclatements d'un enrobage insuffisant étaient d'autant plus importants qu'aucune protection n'avait été appliquée.

Repérer les zones à traiter

L'entreprise Cogeb a dû, dans un premier temps, effectuer un repérage et un relevé complet de toutes les zones concernées, parmi lesquelles les corniches arrière de la tribune présidentielle et la sous-face de la tribune courbe présentaient les attaques les plus importantes.

La réparation a exigé un bouchardage manuel, suivi de la dépose de tous les bétons non adhérents et d'un brossage. Une fois les aciers passivés à l'aide de Masterseal 300 (enduit à deux composants à base de ciment et enrichi de matières synthétiques), les surfaces étaient traitées à l'aide de mortiers spécialisés mis au point avec la société MBT. Enfin, une protection acrylique qui pourrait être généralisée sert de couche de finition et met l'ouvrage à l'abri des intempéries. « Les réparations ont été effectuées à l'aide d'Emaco R 317 », explique Dominique Cantot, de Cogeb. Ce mortier spécial est monocomposant, thixotrope et composé de liants hydrauliques, de résines de synthèse thixotropes, de charges de quartz et de fibres synthétiques. La cure a été assurée à l'aide du Masterkure 111 CF, un anti-évaporant. « Enfin, du Masterseal 322 F assurait la protection finale, précise Eric Chéné, de MBT. Ce revêtement de protection en phase aqueuse est réalisé à partir de résines acryliques. »

Il n'a pas fallu moins de quinze mois pour achever ce chantier particulièrement diffus. Parmi les exemples d'interventions ponctuelles, on citera l'ensemble des sous-face des gradins de la tribune présidentielle, percés de part en part, sans précaution, pour la fixation de sièges individuels, avec, pour conséquence, des fissurations pouvant atteindre 5 à 6 cm.

FICHE TECHNIQUE

Maître d'ouvrage : ville de Paris, direction du patrimoine et de l'architecture, section locale d'architecture du XVIe arrondissement.

Entreprise : Cogeb.

Essais et PAQ : Abrotec.

La réparation a exigé un bouchardage manuel avant l'application des produits de cure et de protection.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil