En direct

Bétons bas carbone : à quand la fin du Far West ?
Produits à partir d'additions, les bétons bas carbone ne sont pour le moment définis par aucun seuil ou norme officielle. - © Enrique del Barrio - stock.adobe.com
Enquête

Bétons bas carbone : à quand la fin du Far West ?

Emmanuelle Picaud |  le 29/06/2021  |  France Béton bas carboneConstruction bas carboneStratégie nationale bas carboneAfnor

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Infrastructures
France
Béton bas carbone
Construction bas carbone
Stratégie nationale bas carbone
Afnor
Elioth
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

La concurrence fait rage sur le marché émergeant des "bétons verts". Décideurs et fabricants s’organisent pour arrêter une définition et fixer des seuils, sans pour le moment aboutir à un consensus.

Qu’est-ce qu’un béton « bas carbone » ? La définition semble diviser autant les experts que les industriels. A l’heure actuelle, aucun cadre normatif ou réglementaire n’a encore été fixé pour cette catégorie de matériaux, ce qui laisse aux fabricants une grande marge d’interprétation quant à l’utilisation de cette appellation. « Beaucoup de bétons se revendiquent bas carbone mais ils ne se fondent pas sur le même standard. C’est un peu n’importe quoi », résume Patrick Guiraud, directeur délégué génie civil chez Cimbéton.

Formulations opaques

Calculer les émissions de CO2 d’un béton bas carbone s’avère d’autant plus compliqué qu’aujourd’hui les formulations restent la plupart du temps opaques. « De nombreux produits restent soumis à des brevets industriels, sans qu’il y ait la possibilité de vérifier la véracité des propos avancés par leurs fabricants. Il y a un réel besoin de données fiables sur le sujet afin de pouvoir comparer les produits les uns aux autres », ajoute Matthias Dreveton, ingénieur structures chez Elioth, filiale d'Egis.

La question n’est toutefois pas si simple à trancher. En effet, pour être qualifié de bas carbone, un béton doit théoriquement générer des émissions de gaz à effet de serre inférieures à celle d’un béton dit « de référence ». La question reste de savoir sur quelle référence la définition devrait se baser.

De multiples possibilités

« Il existe aujourd’hui 27 types de ciments et encore plus de combinaisons possibles pour les formulations des bétons standards. Cette référence est en réalité très large, sans compter que, si définition il y a, celle-ci fluctuera en fonction des exigences de résistance des bétons, qui elle-même diffère selon les types d’ouvrages et les conditions environnementales », prévient Patrick Guiraud.

Une première définition a été fixée par le syndicat du béton prêt à l’emploi (SNBPE) dans un document récent. Ainsi, sur un bâtiment courant, un béton de résistance C25/30 dit de référence émettrait entre 220 et 250 kg de CO2 eq par m3, contre 200 kg de CO2 /m3 pour un béton bas carbone. En zone de montagne, où la résistance doit être plus importante à cause des conditions météorologiques, le seuil monterait à 235 kg de CO2 /m3 pour les bétons bas carbone (contre 280 kg de CO2 /m3 pour un béton de référence).

 

[...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Bétons bas carbone : à quand la fin du Far West ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil