En direct

Béton de site et bois brut jouent en duo

JEAN LELONG |  le 25/04/2014  |  ImmobilierProfessionArchitectureCultureBâtiment

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Profession
Architecture
Culture
Bâtiment
Hérault
Pyrénées-Orientales
Hygiène
Bois
Produits et matériels
Béton
ERP
Valider

Sommaire du dossier

  1. Trophée Béton 2016 : cinq projets d’étudiants distingués
  2. Béton et granulats : la production repart à la hausse
  3. Le béton se végétalise
  4. 8 solutions de béton ciré
  5. Le béton ciré
  6. Des murs béton coulés en place prennent en sandwich l’isolation
  7. La première éolienne flottant sur du béton est attendue au large du Croisic pour 2016
  8. Une tranchée couverte en béton fibré
  9. A Nice, 650 mètres cube de béton coulés en une seule journée pour fermer le puits d’entrée du tunnelier du tramway
  10. Deux viaducs renforcés en BFUP
  11. Le Cerib entend mettre son expertise sur le béton au service du BTP
  12. Holcim se lance à son tour dans la location de centrales à béton
  13. "Résurrection" d'un mur de soutènement centenaire au pied de la Basilique du Sacré-Coeur
  14. La recherche s’associe à l’industrie pour inventer les bétons de demain
  15. Letgo : un prémur en béton alvéolé à grande rigidité
  16. Le recyclage devient un axe de développement stratégique
  17. Béton préfabriqué
  18. La NF EN 206/CN s’ouvre aux granulats recyclés et aux bétons sur mesure
  19. Les bétons anciens, un champ pour les professionnels du patrimoine
  20. À la recherche de poches de croissance
  21. Des solutions industrielles de plus en plus packagées pour réduire les coûts finaux
  22. Isolation répartie et complexe de doublage
  23. Un édifice qui fait des vagues
  24. Un métro perché sur 72 kilomètres de viaducs
  25. Des raidisseurs en béton fibré scrutés à la loupe
  26. Matériaux de construction : on reste dans le dur
  27. Hausermann et Costy Le Centre de Douvaine
  28. Renaissance d’un train béton datant du tunnel sous la Manche
  29. Grand lifting des digues sur la Garonne à Toulouse
  30. Philippe Gruat nommé à la tête du Cerib
  31. Recybéton : que faire du sable recyclé ?
  32. Balard : un chantier mené au pas de charge
  33. Le stade de Bordeaux accueille une aire de préfabrication béton
  34. Des plaques en béton réfléchissantes
  35. La filière sèche gagne du terrain
  36. Du tout-modulaire à la mixité des procédés
  37. Le béton dans tous ses états
  38. Mariage du bois et du béton de chanvre
  39. Une médiathèque béton taillée dans la masse
  40. Mikado structurel pour un bâtiment sportif
  41. Une Cité des civilisations du vin bien charpentée
  42. Les façades béton restructurées donneront plus de clarté
  43. Le trophée béton
  44. Mecque du bâtiment préfabriqué, Singapour veut faire de la construction un jeu d’enfant
  45. Vague de béton verte sur le campus de Marne-la-Vallée
  46. Des murs antibruit double face en béton de caoutchouc et béton de bois
  47. Deux Projets Nationaux sur les risques rocheux et la durabilité des bétons lancés officiellement en mars
  48. Trophée Béton 2015 : quatre projets d’étudiants primés
  49. Matériaux de construction : la baisse des ventes est confirmée
  50. France Blocs mise sur l’innovation pour concurrencer la brique
  51. Alkern boucle le rachat du groupe Duroux
  52. Falaise en béton préfabriqué pour la faune et la flore
  53. À Fontfroide, le béton se taille et vieillit comme la pierre
  54. Une forteresse de béton pour abriter une médiathèque
  55. Enveloppe en béton de chanvre pour du logement groupé
  56. Le béton à la fête en terre d’ovalie
  57. Une piscine respectant les principes feng shui
  58. Des silos en béton réalisés sur mesure
  59. Du sur-mesure sous contraintes pour les terrasses de la Fondation Louis-Vuitton
  60. Un nouveau bateau-porte se profile au port de Marseille
  61. La démocratisation de l’impression en béton s’accélère en Angleterre
  62. Programme de recherche de l’IRSN sur le vieillissement du béton
  63. Béton et exigences environnementales : le débat
  64. Unique ! Une centrale à béton exclusivement alimentée par train
  65. Un béton façonne un mur d’eau géant
  66. Un anneau en béton fibré en mémoire de la Grande Guerre
  67. Course de vitesse au Grand Stade de Lyon
  68. Préfabrication en béton Solutions pour le logement individuel
  69. Des dalles de dépollution de l’air à l’essai
  70. La structure et l’isolation par l’extérieur en béton cellulaire
  71. Un train de machines assure la réalisation d’une chaussée en béton
  72. Les industriels du béton très inquiets sur l'avenir de leur secteur
  73. Intermat : un salon dédié au béton
  74. Routes et réseaux : Lafarge affiche ses ambitions
  75. Rector mise sur le numérique pour guider les professionnels
  76. Chais d’œuvre de design et de technologie
  77. Béton prêt à l'emploi : Carole Jaillot élue présidente de la commission environnement du SNBPE
  78. Que pèse le béton dans la qualité environnementale des bâtiments ?
  79. "L'Etat doit respecter l'équité entre les différents matériaux de construction", Jean Bonnie (Fédération de l'industrie du béton)
  80. Spécial technique - Béton, dis-moi qui tu es
  81. Le miscanthus mis en bloc
  82. L'imprimante 3D passe au béton à prise rapide
  83. Un anneau à ultra-haute performance
  84. 8 solutions de béton banché
  85. Les solutions en béton banché
  86. Association de deux systèmes industrialisés
  87. Voiles grande hauteur pour réservoirs d’eau potable
  88. Trophée béton 2012-2013 Liberté de l’espace
  89. Avec son site des Batignolles, Holcim vise les chantiers du Grand Paris
  90. Evolutions technologiques pour façade béton
  91. Appliquer un béton ciré sur plancher chauffant à basse température
  92. Réalisation d’une chape en béton empreinte
  93. Un béton à base de granulats recyclés pour réaliser du mobilier urbain
  94. Un bâtiment phare posé sur pilotis face à la mer
  95. Béton de site et bois brut jouent en duo
  96. Une canopée flotte sur l’aéroport de Bombay
  97. Découvrez le futur siège du FCBA à Champs-sur-Marne
  98. Le béton vu par trois générations d’architectes
  99. Le marché des matériaux minéraux de construction se porte bien au premier trimestre
  100. Matériaux de construction, l'embellie se poursuit en février
  101. La LGV SEA grande consommatrice de béton préfabriqué
  102. Quand la dalle béton devient active
  103. Béton Pathologies et durabilité
  104. Renforcement des structures en béton
  105. Béton : pas d’embellie en vue
  106. Quand le béton a un grain
  107. Des bétons haute sécurité pour le terminal méthanier
  108. Le temps des regroupements
  109. Blocs et monomur
  110. Cellumat mise sur la prescription
  111. Trophée béton 2013-2014 : quatre projets d’étudiants primés
  112. Un monolithe de béton semi-enterré
  113. Lyon pôle culturel lons-le-saunier
  114. Batimat : un process qui garantit la performance des blocs isolants
  115. Le béton à ultra-hautes performances gagne le monde
  116. Béton préfabriqué : Rector rode son laboratoire de recherche
  117. Etanchéité dans la masse pour un nouveau béton
  118. Prédalle active industrialisée : un test positif
  119. Chicanes de béton baryté pour la radioprotection
  120. Béton ciré, le choix entre le spatulé et l’autolissant
  121. 8 bétons et granulats isolants
  122. Un béton mince en rouleaux
  123. La légèreté, atout du béton de chanvre en immeuble collectif
  124. Immeuble passif à structure bois-béton industrialisée
  125. Un collecteur d’égouts s’habille de béton polyester
  126. Le béton immergé sauve une digue
  127. Barrage-poids arqué sur un oued algérien
  128. Béton, dis-moi qui tu es
Salle de spectacle -

La nouvelle salle de spectacle de Céret (Pyrénées-Orientales) est enveloppée de murs en béton présentant des strates teintées ocre.
Les faces intérieures sont revêtues de lames de bois.

C’est un monolithe de 30 m de long sur 12 m de haut, posé en cœur de ville. La salle de spectacle de Céret, réalisée par la communauté de communes du Vallespir sur l’emplacement de l’ancienne salle, ne cherche pas à dissimuler sa masse. Son concepteur, l’agence montpelliéraine Boyer Percheron Assus, lui a donné pour enveloppe un rempart de béton brut animé par le seul jeu des coloris : une alternance horizontale d’ocres dont les nuances empruntent à la palette des constructions locales. Réalisés en béton de site teinté dans la masse, les quatre murs ont été coulés en une fois pour éviter toute reprise de bétonnage. Le plus long d’entre eux a nécessité 112 heures de travail continu. « Nous voulions un bâtiment ancré au sol, qui donne l’impression d’avoir toujours été là, commente l’architecte Denis Boyer-Gibaud. Nous souhaitions également obtenir un volume le plus épuré possible, presque abstrait, sans référence à quelque ouverture que ce soit. »

Massif, l’ouvrage s’insère pourtant avec délicatesse dans le tissu urbain. Placé légèrement en retrait par rapport à la limite nord de la parcelle, il libère un espace qui a permis le rétablissement d’une venelle, inscrite dans la trame piétonne de la ville de 7 500 habitants mais obstruée par l’ancienne salle. Entre la boîte en béton et la venelle, un entre-deux réunit l’accueil et les fonctions annexes. Structuré par des voiles verticaux et largement vitré, cet espace de transition donne au bâtiment son urbanité. Le foyer, en longueur, présente une version intérieure de la venelle avec laquelle il communique par un mur-rideau. La paroi extérieure est un voile de béton blanc, strié par des fentes verticales à la disposition aléatoire.

Un revêtement vivant

Un second voile, biais, habillé d’acier Corten, sépare le hall d’entrée d’un îlot regroupant bureaux, loges et sanitaires. Cet espace tampon est relié, à ouest, à un bâtiment existant, réhabilité, qui abritera différentes salles (de répétition, de réunion…).
L’habillage intérieur de la grande salle, en bois massif, contraste avec la rudesse de l’enveloppe extérieure. Mais l’architecte a choisi, là aussi, d’employer des matériaux bruts. Les panneaux qui tapissent les murs sont faits d’un assemblage de lames de bois de largeurs et de sections différentes, posées à plat ou sur chant selon un axe vertical.
« Nous cherchions un système simple et peu onéreux qui rompe avec les panneaux perforés classiques, explique Denis Boyer-Gibaud. Compte tenu de la taille de la salle, il fallait un revêtement vivant qui crée des ombres et autorise plusieurs lectures possibles. Ce jeu d’éléments irréguliers permettait, en outre, de traiter la contrainte acoustique. »
Le système d’accrochage, imaginé par l’entreprise, consiste à emboîter les panneaux préfabriqués sur une structure primaire en bois fixée aux voiles béton par des pièces habituellement destinées à la pose d’isolation thermique par l’extérieur.

PHOTO - 787633.BR.jpg
PHOTO - 787633.BR.jpg - © doc ERIC MALAN POUR L’AGENCE D’ARCHITECTURE BOYER PERCHERON ASSUS
Fiche technique

Maître d’ouvrage : communauté de communes du Vallespir. Architecte : Agence d’architecture Denis Boyer-Gibaud, François Percheron, Antoine Assus (Montpellier). Bureau d’études TCE : P3G Ingénierie (Mauguio, Hérault). Gros œuvre : Eiffage Construction (Perpignan). Menuiseries extérieures : FIC (Céret). Façade acier prépatiné : Serrurerie du Vallespir (Céret). Agencement intérieur bois : Menuiserie Vidal (Maureillas, Pyrénées-Orientales). Shon : 1 618 m². Coût des travaux : 3,7 millions d’euros HT. Livraison : 18 avril 2014.

Acoustique - Un habillage sur mesure en bois massif

L’habillage intérieur de la salle est un assemblage de près de 400 panneaux en mélèze de Sibérie, un bois choisi pour sa densité et sa tenue au feu. Chaque panneau (12 modèles différents) est lui-même composé de lames de bois de largeurs et de sections variées posées à plat ou sur chant. Pour limiter les chutes, l’architecte a calepiné la salle à partir d’un module unique, une planche de 145 mm de large (22 ou 58 mm de section), subdivisée en lames de largeurs différentes. Brutes de sciage, les planches ont été simplement rabotées, puis brossées pour accentuer la veinure du bois. L’assemblage des panneaux, réalisé en atelier, a exigé la fabrication de gabarits négatifs. Ces contre-moules ont permis d’obtenir une surface plane sur laquelle l’entreprise a posé un film noir acoustique puis vissé des tasseaux. L’écart plus ou moins important entre les lames de bois rend les panneaux plus ou moins absorbants sur le plan acoustique. Les modules sont emboîtés par feuillure et contre-feuillure sur une armature en bois. Pour fixer ce litelage sur le voile béton à travers l’isolation (160 mm de laine de roche), un système conçu par l’entreprise autrichienne Sihga pour la pose de bardages sur isolation extérieure a été utilisé. « Des équerres classiques auraient créé des ponts thermiques et phoniques, explique Rose-Marie Vidal, de la menuiserie Vidal. Le système Sihga nous a permis de poser d’abord la laine de roche de manière uniforme, puis de la percer pour fixer l’armature. Les liteaux horizontaux, appelés à recevoir les panneaux, devaient être posés au millimètre. Nous avons dû nous équiper d’un niveau laser pour obtenir cette précision. » Le chantier, réalisé en quatre mois, en a nécessité six de préparation.

PHOTO - 787628.BR.jpg
PHOTO - 787628.BR.jpg - ©
%%GALLERIE_PHOTO:0%% %%GALLERIE_PHOTO:0%% %%GALLERIE_PHOTO:0%%
Façades - Des voiles béton coulés en continu

Les murs qui enveloppent la grande salle ont été coulés en continu sur toute leur hauteur, l’architecte voulant éviter les reprises de bétonnage. Une contrainte d’autant plus rigoureuse que chaque voile, épais de 30 cm, est un empilement de strates de couleurs différentes. Le béton employé, un béton presque autoplaçant, devait être assez fluide pour permettre un bon remplissage du coffrage et garder de la viscosité pour assurer la planimétrie de chaque strate. Pour éviter un mélange des couleurs, l’entreprise devait attendre le début de prise d’une strate avant de couler la suivante. Ce temps d’attente, apprécié par le chef de chantier, oscillait entre deux heures et six heures suivant la température du béton, les conditions climatiques et l’épaisseur de la strate. « Le béton devait commencer à prendre, mais rester assez frais pour brouiller la ligne de reprise afin de conserver un aspect monolithique », précise Thomas Jordy, du bureau d’études ABC. Le coulage du voile le plus long (30 m) a ainsi imposé des rotations d’équipes en continu pendant 112 heures, jour et nuit. « Nous avions une tolérance de planimétrie de 3 à 5 cm, explique Tony Villanueva, chef de chantier d’Eiffage Construction. La ligne devait toutefois présenter quelques ondulations pour de pas donner l’apparence d’un ouvrage préfabriqué. » Les façades, une fois coulées, ont été sablées pour retrouver la rugosité de la pierre locale.

PHOTO - 787625.BR.jpg
PHOTO - 787625.BR.jpg - ©
%%GALLERIE_PHOTO:0%% %%GALLERIE_PHOTO:0%% %%GALLERIE_PHOTO:0%%

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Guide pratique du contentieux de l'urbanisme

Guide pratique du contentieux de l'urbanisme

Date de parution : 01/2019

Voir

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur