Bâtiment

Besançon prépare le rendez-vous des éco-chantiers de Franche-Comté

Mots clés : Travaux publics

Prévu à Besançon les 18 et 19 octobre, le premier rendez-vous du cluster Eco-chantiers de Franche-Comté témoignera du refus de la sinistrose qui anime les professionnels régionaux des Travaux publics.

Sous le titre « Carrefour des maires et des élus locaux », le cluster Eco-chantiers, hébergé par la Fédération des travaux publics de Franche-Comté, balayera les grands enjeux actuels de l’aménagement durable des territoires, les 18 et 19 octobre sur le site Micropolis de Besançon.

Financement des investissements, impacts environnementaux, évolutions réglementaires, innovations techniques, responsabilité sociale : tous les sujets fédérateurs des acteurs de la commande publique et des infrastructures trouveront leur place dans les conférences. Soutenu par les quatre associations départementales des maires et accompagné par la rédaction du Moniteur, le Cluster Eco-chantiers ne désespère pas d’associer les deux poids lourds nationaux du sud et du nord de la vie politique franc-comtoise : Jacques Pélissard, président de l’Association des maires de France et maire de Lons-le-Saunier, Pierre Moscovici, ministre de l’Economie et des finances et ancien président de l’agglomération de Montbéliard. « Les maires et élus locaux se trouvent au cœur de tous les thèmes du carrefour », justifie Sébastien Perrin, secrétaire général de la FRTP et porte-parole du cluster.

Approche « grenellienne »

L’idée du carrefour repose sur l’approche « grenellienne » : aucun acteur ne détient à lui seul la totalité de la réponse. Avec un village des Travaux publics au centre d’un espace qui pourrait accueillir quelque 80 exposants, le salon qui accompagnera la rencontre illustre la volonté fédératrice des organisateurs. En cas de succès, le test des 18 et 19 octobre lancera un rendez-vous régulier de la profession, en complément d’une programmation annuelle de rencontres de moindre envergure. Avant le lancement programmé de l’immeuble « Ecopôle » qui lui servira de vitrine technologique à Besançon, le cluster présidé par Eric Vermot (directeur de l’entreprise éponyme, filiale de Vinci) espère transformer l’essai marqué depuis sa naissance sur le plan institutionnel : reconnu en janvier 2011 comme « Grappe d’entreprises » par la délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale, il a recueilli les adhésions du conseil général du Doubs, de la société d’équipement du département du Doubs et de la communauté d’agglomération du Grand Besançon. Autour d’un noyau d’une trentaine d’entreprises, il lui reste à renforcer son assise dans les trois départements qui totalisent la moitié de l’activité économique franc-comtoise : Jura, Haute-Saône et Territoire-de-Belfort.

Sébastien Perrin résume la foi des organisateurs en ces termes : « Malgré les incertitudes conjoncturelles et la fin des grands projets, la profession innove et va de l’avant. Plutôt que d’alimenter la sinistrose, essayons de ressusciter l’envie de faire ! ».

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X