En direct

Bertrand Lemoine L’ambition des écoles d’architecture

B. L. |  le 30/04/2008  |  EnergieProfessionFormationArchitectureCulture

Comme la plupart des nations européennes et nombre d’autres pays, la France a pris conscience qu’un développement économique et social durable ne peut s’envisager que dans un changement profond des modes d’action et de gestion, accompagné d’une solidarité plus grande. Le Grenelle de l’environnement organisé par le ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire (MEEDDAT) a, pour la première fois, défini une feuille de route commune.

Le secteur du bâtiment et de la construction compte pour environ 40 % dans ces enjeux et les architectes et les urbanistes y sont en première ligne. Ils doivent maîtriser les technologies de pointe, concevoir des bâtiments écologiques, aborder les différentes échelles d’intervention, projeter des quartiers adaptés, intégrer la nature, concevoir des espaces publics partagés, contribuer à créer du lien social.

Responsabilité du ministèrede la Culture et de la Communication

La formation appropriée des futures générations d’architectes est donc un enjeu majeur. L’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris La Villette, la plus importante école en France, a ainsi développé depuis plus de trente ans des formations sur l’écologie et les énergies renouvelables, y compris en formation professionnelle continue, sans compter des pratiques pédagogiques innovantes comme un double diplôme architecte et ingénieur avec l’ESTP, qui conjugue maîtrise de la conception et savoirs techniques.

L’enseignement de l’architecture relève aujourd’hui de la responsabilité du ministère de la Culture et de la Communication qui a sous sa tutelle les vingt écoles nationales supérieures d’architecture. Elles comptent, aujourd’hui, environ 20 000 étudiants toutes catégories confondues et forment entre 2 000 et 3 000 architectes par an. Ce nombre est d’ailleurs insuffisant pour combler le retard de la France par rapport à ses voisins en nombre d’architectes par habitant.

L’effort du ministère de la Culture et de la Communication en matière de transmission des savoirs, qui inclut le soutien aux établissements d’enseignement supérieur, n’est pas négligeable puisqu’il représente 30 % de son budget total. Mais il est très inégalement réparti : les formations aux métiers de l’art, de la musique, du cirque ou du cinéma, qui représentent environ 7 000 étudiants, soit 25 % des effectifs sous tutelle du ministère de la Culture, reçoivent 102 millions d’euros par an de subvention de fonctionnement. Les écoles d’architecture en reçoivent, quant à elles, 35 millions d’euros, soit en moyenne 1 750 euros par an et par étudiant. Les écoles d’architecture bénéficient ainsi de 25 % des subventions de fonctionnement alors qu’elles représentent 75 % des étudiants.

De plus, la situation des écoles d’architecture est elle-même très contrastée : le budget de fonctionnement par étudiant varie de 1 000 à 3 000 euros par étudiant et par an, le nombre de mètres carrés disponible par étudiant de 3,3 m2 à 10 m2. Les écoles d’architecture peuvent difficilement augmenter leurs ressources, avec des droits d’inscription limités par décret à 190 euros en cycle licence et à 357 euros en cycle master, des tarifs très nettement en dessous des pratiques européennes et mondiales.

Si on intègre la valorisation des locaux mis à disposition et les salaires des quelque 1 000 enseignants titulaires et 750 agents administratifs affectés aux écoles d’architecture, l’effort public se monte à environ 7 500 euros par étudiant en architecture et par an, soit 30 % de moins que pour un lycéen ou un étudiant dans l’enseignement supérieur.

Redéploiement des ressources

Il est, certes, parfaitement légitime que le ministère de la Culture et de la Communication se préoccupe de former les élites artistiques de demain et qu’il soutienne activement la création en France sous toutes ses formes et il ne s’agit pas de réduire les moyens qui sont affectés à ces missions. Mais par comparaison et malgré une gestion déjà très rigoureuse, la situation financière des écoles d’architecture est périlleuse et, pour certaines, intenable et, en tout cas, totalement incompatible avec les ambitions affichées par la France en matière de développement durable.

Quelles perspectives alors pour les écoles d’architecture ? Un redéploiement des ressources au sein du ministère de la Culture est possible et même nécessaire mais difficile tant les besoins de soutien public aux politiques culturelles sont grands. Une concentration des moyens sur un nombre plus réduit d’écoles est une autre voie, les écoles les plus grandes étant naturellement les plus productives en termes d’emploi des ressources publiques.

Une solidarité interministérielle avec le MEEDDAT ou avec l’Enseignement supérieur et de la Recherche est également envisageable, jusqu’au rattachement, pur et simple, de l’architecture à l’un de ces ministères. Après tout, la formation et la recherche sont aussi des objectifs prioritaires affichés par le gouvernement. C’est aujourd’hui que l’avenir doit se préparer et les écoles d’architecture veulent pouvoir continuer à assumer correctement la mission qui leur est confiée.

PHOTO - HOR49 Lemoine.eps
PHOTO - HOR49 Lemoine.eps

Commentaires

Bertrand Lemoine L’ambition des écoles d’architecture

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX