En direct

Bernard Zehrfuss : une petite exposition pour un grand maître
Vue générale de l'exposition consacrée à Zehrfuss à la Cité de l'architecture et du patrimoine. - © © Jacques-Franck Degioanni / Le Moniteur

Bernard Zehrfuss : une petite exposition pour un grand maître

JACQUES-FRANCK DEGIOANNI |  le 19/06/2014  |  Bernard DesmoulinArchitecturePatrimoineFrance Profession

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Culture
Bernard Desmoulin
Architecture
Patrimoine
France
Profession
Valider

La Cité de l'architecture et du patrimoine (Paris) met en valeur, jusqu'au 13 octobre, un florilège de plans, maquettes, etc. issu du fonds d'archives Bernard Zehrfuss (1911-1996). Une (re)découverte à ne pas manquer...

"La poétique de la structure", tel est le nom de la trop modeste exposition temporaire consacrée à Bernard Zehrfuss (1911-1996), figure majeure - et méconnue - de l’architecture des "Trente Glorieuses". Premier Grand Prix de Rome (1939), pétri de rationalisme autant que d'humanisme, Zehrfuss s’est engagé très tôt dans l'aventure moderne en adoptant les modes constructifs les plus novateurs de son temps.

Composite

Les commissaires de l'exposition - Christine Desmoulins, journaliste et critique d'architecture, et Corinne Bélier, conservatrice en chef du patrimoine à la Cité de l'architecture - fines connaisseuses de leur sujet, ont parfaitement su mettre en relief le caractère composite de l'œuvre de Zehrfuss, qui panache avec virtuosité l’expérimentation des théories modernistes avec les savoir-faire de l’architecture vernaculaire.

Iconiques

Concepteur, avec ses confrères Camelot et de Mailly, du premier schéma d’aménagement du quartier de La Défense, Zehrfuss signera en France quelques-uns des édifices les plus iconiques de l’après-guerre?: Usine Renault de Flins (1957), siège de l’Unesco à Paris et ses extensions (1952-1980), Cnit de La Défense (1958), musée gallo-romain de Lyon (1975). Autant de projets majeurs pour lesquels Zehrfuss collaborera avec les plus grands ingénieurs-constructeurs de son temps (Prouvé, Nervi, Esquillan), ainsi qu'avec des artistes ou designers tels que Picasso, Miró, Del Marle, Pillet, Perriand, etc. Un patrimoine moderne - hélas - peu ou pas protégé, lorsqu'il n'est tout simplement pas détruit, à l'image du siège Novartis-Sandoz de Rueil-Malmaison... Un grand oeuvre que cette exposition invite à redécouvrir.

A (re)lire : Bernard Zehrfuss, par Christine Desmoulins, coédition inFolio/Editions du Patrimoine

Maquette du siège de l'Unesco, place de Fontenoy, à Paris (VIIe).
Maquette du siège de l'Unesco, place de Fontenoy, à Paris (VIIe). - © © Jacques-Franck Degioanni / Le Moniteur

Commentaires

Bernard Zehrfuss : une petite exposition pour un grand maître

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

Contrats publics n° 205 - Janvier 2020

Contrats publics n° 205 - Janvier 2020

Date de parution : 01/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur