Le moniteur

Bernard Tapie veut "changer de vie" et vendre son hôtel particulier

Defawe Philippe |  le 12/09/2008  |  France entièreEntreprisesParis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Immobilier
Entreprises
Paris
Valider

L'ancien homme d'affaires Bernard Tapie, remis à flot par une décision de justice en sa faveur, a confié vendredi à l'AFP qu'il souhaitait "changer de vie" et vendre l'hôtel de Cavoye, sa résidence principale.

M. Tapie a dit qu'il voulait vendre son hôtel particulier, situé rue des Saints-Pères à Paris 7e, parce qu'il voulait "changer de vie".
Interrogé vendredi matin sur Europe 1 sur ses projets d'avenir, M. Tapie a répondu: "je ne sais pas ce que j'ai envie de faire mais je sais ce que j'ai envie de ne pas faire". "Je n'ai plus envie du Phocéa, je n'ai pas envie de racheter l'OM, je n'ai même pas envie de rester dans mon hôtel. Maintenant qu'il est définitivement à moi, je vais le vendre", a-t-il ajouté.
L'Hôtel de Cavoye, situé en plein coeur de Saint-Germain des Prés, avait été saisi par la justice en 1994, en même temps que le prestigieux yacht de l'homme d'affaires, le Phocéa, et son appartement parisien, à la demande de son banquier le Crédit Lyonnais.
En décembre 1994, la banque avait organisé des "visites spectaculaires" de l'immeuble, "offertes à tous les publics, au risque de faire s'éloigner d'éventuels acquéreurs", selon les termes de la sentence arbitrale.
La vente de ces 2.700 m2 n'a pas abouti et la mise en liquidation judiciaire des époux Tapie et de leurs sociétés a interrompu le processus.
En accordant une indemnité de 285 millions d'euros - 400 millions avec les intérêts - aux liquidateurs du Groupe Bernard Tapie, le tribunal arbitral a permis aux époux Tapie de rentrer en pleine possession de leur hôtel.
D'après leur avocat, Me Lantourne, le couple ne devra pas forcément attendre que la liquidation soit effective pour vendre leur bien.
Après apurement de diverses dettes bancaires et fiscales et acquittement de l'impôt, M. et Mme Tapie devraient percevoir entre 106 et 144 millions d'euros, d'après les calculs du député (NC) Charles de Courson.
L'Hôtel de Cavoye et les meubles sont estimés à 40 millions d'euros.
©AFP

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur