En direct

Benoît Clocheret prend la direction du groupe Artelia

 J. B. |  le 10/01/2014  |  Politique socialeConception réalisationParisRhôneArtelia

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Politique sociale
Conception réalisation
Paris
International
Rhône
Artelia
Vie du BTP
Valider

Ingénierie -

«C’est la fin de l’acte I, annoncent en chœur Alain Bentéjac et Jacques Gaillard, coprésidents du groupe d’ingénierie Artelia. En 2010, nous avions mis en place un copilotage pour mener à bien la fusion de Coteba et Sogreah et donner naissance à Artelia. C’est aujourd’hui chose faite et nous pouvons passer à l’acte 2. » Symbole de la réussite du premier acte aux yeux des coprésidents, le gain, avec le groupement Artemis, du marché d’assistance à maîtrise d’ouvrage et de conduite d’opération du Grand Paris Express. « L’alliance réussie de nos savoir-faire en ingénierie et en management de projet. »

Un homme rodé à l’export

Le second acte a commencé le 1 er janvier avec l’entrée en fonction d’un directeur général unique pour le groupe Artelia en la personne de Benoît Clocheret. Cet X-Ponts de 44 ans, passé également par Sciences po Paris, a effectué toute sa carrière professionnelle dans les services liés à la ville et aux territoires. Depuis 2009, il était président-directeur général de Safège (Suez Environnement). Outre sa connaissance de l’ingénierie, c’est son expérience à l’international - quatre années passées aux Etats-Unis - qui a séduit Alain Bentéjac et Jacques Gaillard : « Un des axes de développement d’Artelia est tourné vers l’export ; il était important de choisir un homme ayant une solide expérience à l’international », expliquent-ils. Le groupe bénéficie de 40 implantations réparties en Europe, Afrique, Moyen-Orient, Asie et Amérique du Sud. Et sur ses 3 200 collaborateurs, 900 travaillent dans les filiales étrangères.

Renfort dans les ouvrages d’art

Benoît Clocheret va mettre à profit les prochains mois pour découvrir un groupe (chiffre d’affaires : 348 millions d’euros en 2012) qui compte parmi les leaders français en ingénierie et management de projet dans la construction, les infrastructures et l’environnement. L’occasion aussi pour lui d’appréhender le modèle actionnarial, car Artelia est détenu à 100 % par ses managers et salariés. S’ils prennent du recul, les deux coprésidents n’en veilleront pas moins aux destinées du groupe. La preuve, juste avant d’annoncer la nomination du directeur général, ils ont conclu l’acquisition fin 2012 de la société Quadric, basée près de Lyon. Spécialisée en ingénierie des ouvrages d’art, elle compte 26 salariés pour 3,7 millions d’euros de chiffre d’affaires (2013). Après Secoa achetée en septembre, elle renforcera l’offre en ingénierie des infrastructures d’Artelia.

PHOTO - 768639.BR.jpg
PHOTO - 768639.BR.jpg - © Vincent Leloup/Le Moniteur

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur