En direct

Beaux-Arts : bientôt la réouverture

CHRISTIANE PERRUCHOT |  le 29/03/2013  |  Haute-CorseCollectivités localesFrance entièreSeine-et-Marne

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Haute-Corse
Collectivités locales
France entière
Seine-et-Marne
Valider
Dijon -

Livrés simultanément fin avril, la cour de Bar et le square des Ducs répondent aux normes d’accessibilité du musée et de l’hôtel de ville, tous les deux abrités dans le palais des Etats de Bourgogne. Dernière étape de la première phase de la rénovation du musée des Beaux-Arts, la cour de Bar troque ses pavés historiques contre un sol incliné ponctué de bancs en béton qui masquent les différents niveaux d’origine.

Espaces publics rénovés

Teinté de particules de fonte qui lui donne une couleur rouge sombre et ponctuellement éclairé par de minuscules fibres optiques, le revêtement en béton apporte une seconde note résolument contemporaine à l’ensemble de bâtiments datés du XV e au XIX e siècle. Il fait écho à la couverture en alliage de cuivre et d’aluminium mordoré de l’extension. Le nouvel ascenseur donne un accès handicapés direct à la salle des tombeaux des ducs de Bourgogne. Le revêtement de la cour de Bar se prolonge jusque sur le trottoir de la rue de la Liberté, côté sud, et à l’intérieur de l’ancienne galerie de promenade, transformée en cafétéria.
Réalisé par l’entreprise Grepi (Seine-et-Marne), le revêtement de la cour est coulé avant séchage sur un béton classique. « D’une épaisseur de 15 mm, il est poncé puis bouchardé pour le rendre antidérapant ; des joints lisses tracent de fausses dalles de 1 m sur 2,4 m », précise Sébastien Cèbe, architecte des Ateliers Lion Architectes Urbanistes. Nivelé jusqu’au pied des façades, le square des Ducs résout l’accessibilité côté nord. Réalisés par l’entreprise Gaudry (Côte-d’Or), les travaux se déroulent jusqu’à fin avril. La suppression de la ruelle et d’une partie des clôtures ouvre un cheminement vers les cours intérieures du musée et de l’hôtel de ville. Le même béton en granulats de pierre calcaire renforce le prolongement jusqu’à la rue de la Liberté. Ces deux espaces publics seront inaugurés en même temps, les 17 et 18 mai. Quant au musée, fermé pour la mise en place de la scénographie, il rouvrira le 7 septembre, cinq ans après le démarrage des travaux. D’un coût de 60 millions d’euros hors taxes, l’opération comprend deux autres tranches jusqu’en 2019.

PHOTO - 712008.BR.jpg
PHOTO - 712008.BR.jpg - © Ateliers Lion associes

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur