En direct

Beauvais Le plateau Saint-Jean se métamorphose

ELISABETH GILLION |  le 13/07/2007  |  ImmobilierLogementHaute-GaronneNordOise

Une conjonction de facteurs permet enfin de transformer le plateau Saint-Jean, vaste zone urbaine sensible au centre de Beauvais : « Saint-Jean est la clé du développement urbain. La situation s’est débloquée avec l’acquisition, en 2002, de la caserne par la Ville. Les promoteurs marquent leur intérêt pour cette colline où sont concentrées de belles réserves foncières », souligne le maire, Caroline Cayeux.

Malgré ses 15 000 habitants, la colline reste enclavée. Avec 50 m de dénivelé et des rues étroites sur les pentes, les flux de circulation sont limités. C’est le moment d’entamer une réflexion globale, car Saint-Jean est un catalogue de logements sociaux : depuis les HBM de 1920 qui forment des microquartiers sans unité, les immeubles se sont juxtaposés, au fil des ans, sans plan d’ensemble. Associant pour moitié logement social et accession, grands immeubles et pavillons, le quartier manque d’un lieu fédérateur. Plusieurs petits centres commerciaux végètent.

Propriétaire de 400 hectares, la Ville est maître du jeu. Elle multiplie les études, avec l’objectif d’implanter entre 5 000 et 10 000 nouveaux habitants, d’ici à quinze ans. Première idée : changer d’image. Le service de rénovation urbaine étudie l’installation d’un funiculaire qui « ferait de Saint-Jean un belvédère sur la ville » et l’ouverture de nouvelles voies vers la ville basse. Une consultation est en cours pour un équipement de loisirs qui attirerait les habitants des autres quartiers. L’implantation de l’hôtel de police est à venir. Un plan de référence sur les paysages et le bâti est prêt. La transformation a commencé avec la réhabilitation de la piscine et des tennis.

Prendre le temps. Le projet Anru porte sur une partie du territoire seulement. 108 millions seront investis, sans compter les 43 millions prévus sur les franges du périmètre agréé et les 50 millions engagés par les promoteurs privés. « D’ici à cinq ans, nous allons construire trois fois plus qu’il ne sera démoli », précise Caroline Cayeux. Les premières interventions vont concerner les neuf hectares de la caserne Agel, qui verrouille la façade nord de la colline.

Une étude sur le tertiaire est en cours, en collaboration avec la Caisse des dépôts. La Ville projette d’installer des boutiques et des services en rez d’immeubles neufs, tout en accompagnant un à un les commerçants : « Si la relance commerciale est indispensable, les aides au maintien des magasins le sont aussi. Il s’agit d’évoluer doucement en encadrant le marché avec délicatesse. » Il faut prendre le temps de tester les réactions après chaque construction.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur