En direct

Bâtiment du futur : « L'apprentissage automatique permet de prendre en compte le confort »
Benjamin Cohen Boulakia, enseignant-chercheur au sein de l'Exia.Cesi. - © CESI

Bâtiment du futur : « L'apprentissage automatique permet de prendre en compte le confort »

Propos recueillis par Mathieu Dejeu |  le 23/07/2018  |  Bâtiment connectéEnergieEclairage intelligentIntelligence artificielle

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Numérique
Bâtiment connecté
Energie
Eclairage intelligent
Intelligence artificielle
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Le Cesi a inauguré l'an dernier Nanterre son démonstrateur « Bâtiment du futur » avec l'objectif, entre autres, de tester l'intégration de l'apprentissage automatique dans la supervision de l'énergie. Benjamin Cohen Boulakia, enseignant chercheur de l'Exia.Cesi, la filière informatique de l'école d'ingénieur de l'organisme, nous explique ces travaux.

Le démonstrateur « Bâtiment du futur » du Cesi a notamment été conçu pour expérimenter de nouvelles approches en matière de supervision de l’énergie. En quoi consistent ces recherches ?

Nous étudions les nouvelles technologies de l’information et de la communication en vue de réduire les consommations des édifices. L’apprentissage automatique ouvre en effet la voie à des procédés de contrôle des équipements plus efficace. Pour ce faire, le Cesi a constitué une équipe pluridisciplinaire. Elle rassemble des spécialistes de la performance énergétique, de l’informatique, et de la maquette numérique.

En mathématiques, comment décrit-on les rapports entre les occupants et la supervision du site ?

Nous nous appuyons sur une modélisation formelle qui se rapproche par certains aspects de la théorie des jeux, une branche des mathématiques qui étudient les comportements d’agents en situation de conflit. On peut voir le problème comme une partie avec deux joueurs : la gestion technique du bâtiment (GTB), qui souhaite réduire les consommations, et les occupants, qui se préoccupent de leur confort.

Chacun définit son comportement en fonction des coups de l’autre. Précisons bien que c’est une métaphore, le bâtiment ne considère pas l’individu comme un adversaire. Cette représentation du comportement de l’usager permet de prendre en compte la notion de confort.

"L’une des principales difficultés de la GTB réside dans le comportement des occupants"

[...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Bâtiment du futur : « L'apprentissage automatique permet de prendre en compte le confort »

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit de l'Aménagement, de l'Urbanisme, de l'Habitat – 2020

Droit de l'Aménagement, de l'Urbanisme, de l'Habitat – 2020

Date de parution : 09/2020

Voir

Villes et territoires de l’après-pétrole 

Villes et territoires de l’après-pétrole

Date de parution : 08/2020

Voir

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Date de parution : 08/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur