Bâtiment connecté : le label Ready2Services est lancé

La Smart Building Alliance et Certivéa ont présenté le 26 juin leur label Ready2Services (R2S). Cette marque garantit la qualité des services informatiques proposés par le bâtiment et leur interopérabilité. Des conditions clés pour l’essor du « bâtiment intelligent ». Seul le tertiaire en bénéficie pour le moment.

Partager
Bâtiment connecté : le label Ready2Services est lancé
Situé à La Défense, la tour PB5 du promoteur Icade compte parmi les premiers labellisés.

Annoncé initialement pour l’automne 2017, le label Ready2Services (R2S) se faisait désirer. La Smart Building Alliance (SBA) et Certivéa ont finalement dévoilé leur outil le 26 juin à Paris devant une large audience. Cette nouvelle marque, réservée pour le moment aux bâtiments non résidentiels, vise à évaluer la qualité des services informatiques offerts par un site et, notamment, leur interopérabilité. Elle peut distinguer un programme immobilier pendant sa phase de conception, de réalisation ou d’exploitation.

En fonction de sa note, le projet décroche un des quatre niveaux de certification. Ceux-ci s’échelonnent de « Base » à « Trois Etoiles ». « Cette gamme couvre tous les usages possibles du numérique dans la construction. Elle va du bâtiment connecté, qui garantit une connexion avec l’extérieur, jusqu’au bâtiment serviciel, qui facilite la vie de l’occupant grâce au numérique », explique Alexis Perez, chef de projet au sein de la direction de l’innovation de Certivéa. Douze immeubles ont déjà reçu cette attestation à la suite d'une opération pilote. Le coût de cet audit est compris entre 7 000 et 35 000 euros.

Toutes les couches sous IP

La grille de notation du label s’intéresse à six caractéristiques propres à ce domaine. En premier lieu, à l’image du référentiel américain WiredScore, l’auditeur se penchera sur l’accès à internet proposé. Celui-ci doit être assuré en filaire et en radio dans tous les locaux. La redondance de l’installation câblée, ainsi que la possibilité de l’étendre, compte aussi parmi les critères observés.

Seconde thématique, l’architecture du réseau prescrite par le label prêtera sans doute à de longs débats. Le protocole IP doit régir toutes les communications, même au niveau de la couche matérielle. La SBA défend cette approche depuis sa création, afin de faciliter les échanges d’information entre les différents systèmes.

Les préconisations portant sur les interfaces numériques partagent ce souci d’interopérabilité. Les diverses applications agrégées dans un édifice doivent employer des langages standardisés. Cette démarche ouvre la voie à un dialogue entre le bâtiment et l’extérieur. La création d’une maquette numérique, notamment en vue d’un usage en phase d’exploitation, est également conseillée, mais reste facultative. En outre, le label ausculte la sécurité informatique associée à ces dispositifs.

Pousser jusqu’à l’occupant

Au-delà de ces aspects techniques, l’étiquette R2S valorise la bonne administration de ce projet numérique. La clarté des contrats, la mise en place d’un suivi continu du chantier, ou la réalisation de fiches de profil environnemental produit (PEP) pèsent dans la note finale.

Dernier critère, la possibilité de développer des applications destinées aux occupants du site est examinée. « Ce point se révèle difficile à évaluer. Les services aux utilisateurs varieront selon la catégorie de bâtiment. Un hangar de stockage n’aura pas les mêmes besoins qu’un hôtel, remarque Alexis Perez. Nous demandons donc au minima une plateforme de suivi énergétique. Les consommations d’énergie nous semblent un enjeu commun pour tous les donneurs d’ordres. »

En parallèle de ce label, la SBA et Certivéa travaillent à des modules de formation et à un dispositif de comparaison de performance. Les deux organismes réfléchissent aussi à une déclinaison pour le résidentiel.

Mon actualité personnalisable

Suivez vos informations clés avec votre newsletter et votre fil d'actualité personnalisable.
Choisissez vos thèmes favoris parmi ceux de cet article :

Tous les thèmes de cet article sont déjà sélectionnés.

  • Vos thèmes favoris ont bien été mis à jour.

Sujets associés

NEWSLETTER Artisans - Gros oeuvre

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Les formations LE MONITEUR

Toutes les formations

LES EDITIONS LE MONITEUR

Tous les livres Tous les magazines

Les services de LE MONITEUR

La solution en ligne pour bien construire !

KHEOX

Le service d'information réglementaire et technique en ligne par Afnor et Le Moniteur

JE M'ABONNE EN LIGNE

+ 2 500 textes officiels

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

30 - CC RHONY VISTRE VIDOURLE

Fourniture et acheminement de gaz

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS

Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil