En direct

Bâtiment CAPEB : le printemps s'annonce sous des auspices cléments

FRANCOISE VAYSSE |  le 18/04/1997  |  ConjonctureEntreprisesArtisansMaison individuelleFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Conjoncture
Entreprises
Artisans
Maison individuelle
France
Immobilier
Logement
Valider

-L'activité des entreprises artisanales est repartie à la hausse au premier trimestre.

Affecté par de mauvaises conditions climatiques en janvier, dont les effets n'ont pu être rattrapés en février-mars, le secteur du bâtiment a vu au premier trimestre son activité reculer de 2 % par rapport aux trois premiers mois de 1996. Mais, les entreprises artisanales ont bien tiré leur épingle du jeu puisqu'elles sont parvenues à réaliser un volume de travaux en hausse de 1 %, après neuf mois de recul et six mois de stagnation, selon la dernière note de conjoncture de la CAPEB (Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment).

Sur douze mois, l'activité des entreprises artisanales est pratiquement stable, ce qui constitue un résultat « relativement satisfaisant comparé à l'ensemble du bâtiment », selon la Confédération.

Depuis le troisième trimestre 1996, elles ont en effet bénéficié de la reprise de la construction neuve de maisons individuelles, qui compensait le repli modéré de l'entretien-rénovation. Au début de l'année 1997, l'entretien-rénovation s'est « ressaisi », ce qui a permis de renouer avec la croissance, malgré un fléchissement du rythme de progression dans la construction neuve.

Dans la construction neuve, note la CAPEB, « à l'exception des entreprises de maçonnerie et d'aménagement-décoration qui enregistrent un volume de travaux stable à un an d'intervalle, tous les corps de métiers bénéficient de l'amélioration des mises en chantier ». A niveau régional, le Nord, l'Est et même l'Ile-de-France font état de progressions sensibles.

Dans l'entretien-rénovation, l'amélioration « profite tout particulièrement aux entreprises d'électricité et de sanitaire-chauffage ». Régionalement, les contrastes sont importants : l'Est, le Nord et, dans une moindre mesure, l'Ouest ont des progressions sensibles alors que le Sud-Est, le Sud-Ouest et surtout Rhône-Alpes sont en « recul marqué ».

Les carnets de commandes confirment la tendance récente « qui devrait s'amplifier au cours du printemps », puisque le volume des prises d'ordres enregistré par les entreprises artisanales en matière d'entretien-rénovation, semble « des plus prometteurs, malgré des contrastes régionaux marqués ». Tous les corps de métiers sont concernés. « Le printemps s'annonce sous des auspices cléments », commente donc la CAPEB.

Néanmoins, elle rappelle que l'activité du début 1997 se compare avec celle de la période équivalente en 1996 qui avait été le creux de la vague pour l'artisanat du bâtiment. « Il s'agit donc d'une amélioration par rapport à un niveau particulièrement bas d'activité », tempère-t-elle.

ORGANIGRAMME : RETOURNEMENT DE TENDANCE

Croissance de l'activité pae rapport au trimestre de l'année précédente.

Il faut remonter au troisième trimestre 1995 pour retrouver une croissance positive chez les entreprises artisanales du bâtiment. Si elle note des signes d'évolution positifs dans la conjoncture, la CAPEB tempère tout optimisme excessif en soulignant que l'année 1996 avait été particulièrement mauvaise.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil