En direct

Batigère cherche le «juste prix»

christian robischon |  le 12/10/2018  |  Logement socialBailleurs sociauxHLM

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Logement
Logement social
Bailleurs sociaux
HLM
Valider

Une direction spécialisée des achats et un contrôle de gestion renforcé : Batigère installe ces deux leviers pour maîtriser ses coûts, voire les réduire. En dépit de sa taille (75 000 logements), le groupe ne disposait pas d'une telle structure. C'est chose faite depuis un peu plus d'un an. Une quinzaine de personnes sont chargées de trouver le « juste prix », selon l'expression de Claude Knapik, président du directoire. D'une part, cinq « experts » décortiquent les tarifs et le fonctionnement d'une vingtaine de marchés, comme l'entretien des espaces verts, la maintenance préventive ou l'énergie. D'autre part, Batigère a créé des postes de « responsables de l'économie et de la qualité de construction ». Ceux-ci interviennent au stade de la définition des projets de construction ou de rénovation sur des points très concrets, comme la surface optimale à entretenir ou le nombre de cages d'escalier à créer.

Cette direction alimente une base de données. « Mais elle ne génère pas de centralisation, ni de mutualisation généralisée. Ses effectifs sont d'ailleurs répartis dans nos implantations territoriales, et la recherche prioritaire de fournisseurs locaux demeure notre règle. Le but consiste à voir si deux appels d'offres pour une même tâche à quelques kilomètres de distance se justifient ou s'il ne vaut pas mieux les regrouper », explique Claude Knapik.

Se comparer aux autres organismes. L'équipe de contrôle de gestion s'est renforcée, pour multiplier les comparaisons de coûts avec le reste du monde HLM et identifier ainsi les points sur lesquels les ESH de Batigère sont plus chères. « Les résultats doivent être fortement pondérés par les choix stratégiques, qui ne se résument pas à la performance économique. S'il est légitime de chercher des économies dans les dépenses de maintenance courante - un exemple où nous avons détecté des marges d'amélioration -, il n'est pas question de réduire notre investissement dans le très social, aussi élevé soit-il », précise Claude Knapik.

Le groupe se donne un an pour dresser une première évaluation de cette nouvelle structuration. En parallèle, Batigère a ramené, sur les douze derniers mois, son nombre d'ESH de sept à quatre. Dans ce cadre, deux groupements d'intérêts économiques, aux effectifs répartis dans les régions, regroupent les fonctions support (finances, RH, juridique… ) et les fonctions « opérationnelles », à savoir la conduite au quotidien des opérations de construction et rénovation.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Traité des baux commerciaux

Traité des baux commerciaux

Date de parution : 12/2017

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur