En direct

Bataille autour des coefficients énergétiques dans le secteur de la fenêtre
La question du coefficient Uw de transmission thermique de la fenêtre sera certainement débattue lors du prochain salon Equip'Baie qui se tiendra du 18 au 21 novembre. - ©

Bataille autour des coefficients énergétiques dans le secteur de la fenêtre

Defawe Philippe |  le 18/09/2008  |  NégoceFrance entièreProduits et matérielsPerformance énergétiqueSecond œuvre

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réglementation technique
Négoce
France entière
Produits et matériels
Performance énergétique
Second œuvre
Energie
Europe
Réglementation
Technique
Valider

Serait-ce la réponse du berger à la bergère ? Alors que l’UFME, Union des Fabricants de Menuiseries Extérieures, révélait il y a une dizaine de jours, dans son étude commandée à Tribu Energie, que le coefficient Uw de transmission thermique de la fenêtre prédominait dans la recherche de performance énergétique, le SNFA, Syndicat National de la construction des fenêtres, façades et activités associées, réagit, aujourd’hui, en publiant un communiqué précisant qu’il n’y a aucune caractéristique Uw, Sw, Tlw prédominante.

L’organisation professionnelle représentative des fabricants et entreprises de pose des menuiseries extérieures en aluminium entend ainsi remettre à plat quelques fausses vérités concernant les caractéristiques énergétiques des fenêtres et leur influence sur la performance énergétique.
Pour elle, le rôle des apports solaires (Sw) est aussi important que celui de l’isolation (Uw), car ils peuvent favoriser ou pénaliser la consommation d’énergie d’un bâtiment.
Pour exemple : pour toute orientation de façades (excepté nord), les fenêtres qui ont un coefficient de transmission thermique Uw très bas (fenêtre très isolée) ont un facteur solaire Sw d’hiver très bas (conditionné aux technologies actuelles). Elles peuvent ainsi générer une consommation énergétique plus élevée qu’une fenêtre moins isolée (Uw plus grand) avec un facteur solaire meilleur.

Des facteurs indissociables
S’il y avait un niveau de performances à choisir, ce serait théoriquement le meilleur niveau de chaque caractéristique, rappelle le SNFA ; mais dans la réalité, avec la technique et les matériaux actuels, l’amélioration d’une caractéristique n’est pas sans conséquence sur les deux autres. Il insiste sur le fait que les facteurs Uw, Sw et TLw sont indissociables et doivent être utilisés dans une approche globale. Preuve à l’appui : une étude de simulation sur une maison avec cinq fenêtres différentes, réalisée à sa demande, en 2006, par Pouget Consultants. Les résultats démontrent que l’amélioration de l’isolation associée à une diminution du facteur solaire n’engendre pas ou peu de gain de consommation selon la zone climatique. Ils montrent également l’importance de l’orientation des baies : en passant d’une orientation de 40 % à 60% sud et sans modifier la fenêtre, le gain de consommation va de 2 à 4 % selon les zones climatiques (la RT 2005 découpe la France en 8 zones climatiques). L’étude ressort également les très bonnes performances, tant en isolation qu’en facteur solaire, d’une fenêtre aluminium. Grâce à la finesse de leurs profilés et à leur capacité de réaliser de grands vantaux, ces menuiseries offrent une grande surface vitrée et procurent plus d'apports solaires. Un argument pour les défenseurs de l’aluminium.

Du cas par cas
Et le SNFA de conclure : "Nos voisins d’Europe du nord ont conçu des fenêtres adaptées à la rigueur de leurs hivers. Leur préoccupation première étant l’isolation, ils utilisent le plus souvent des fenêtres 1 vantail, des cadres de section importante mais très isolants, des triples vitrages. Importer ces moyens sans tenir compte de notre climat conduirait à des consommations excessives de matières et à des surcoûts inutiles. L’amélioration technique de l’offre de fenêtres adaptées à notre climat passe par une optimisation des caractéristiques tout en économisant la matière. Nous avons en France une grande diversité architecturale, notre climat nous permet, en respectant les objectifs d’amélioration énergétique, de proposer un grand choix de fenêtres… Ne nous trompons pas, si l’on ne considère que l’isolation, la meilleure fenêtre est un mur !"

Frédérique Vergne

Rappel des 3 facteurs énergétiques



Uw : coefficient de transmission thermique de la fenêtre qui traduit sa capacité à conserver la température intérieure. Plus l’Uw est faible, plus la fenêtre est isolante. Ce coefficient devient Uj/n lorsque la fenêtre est associée à un volet extérieur.
Sw : facteur solaire de la fenêtre qui traduit sa capacité à transmettre la chaleur d’origine solaire à l’intérieur. Il est compris entre 0 et 1. Plus le Sw est grand, plus la quantité de chaleur transmise est importante. On distingue un Sw hiver et été (prise en compte d’une protection solaire).
TLw : facteur de transmission lumineuse de la fenêtre vitrée qui traduit sa capacité à transmettre la lumière naturelle à l’intérieur. Il est compris entre 0 et b1. Plus le Tl est grand, plus la quantité de lumière naturelle transmise est importante.
Les facteurs Sw et TLw ne sont pas liés. Les apports solaires et lumineux doivent être élevés en hiver, alors qu’en été, les apports solaires doivent être maîtrisés, tout en conservant les apports lumineux.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur