En direct

Bassin Adour Garonne Mise en conformité, encore des efforts !

FLORENCE BORD |  le 01/03/2007  |  Collectivités localesTechniqueEnvironnement

La directive de 1991 relative au traitement des eaux résiduaires urbaines, réactivée par la circulaire interministérielle du 8 décembre dernier, pousse les collectivités à réagir. Services de l’Etat et Agences de l’eau y travaillent pour que soient comblés les retards de mise en conformité en matière d’assainissement collectif. Les services de l’Etat et l’Agence de l’eau Adour Garonne ont pointé les collectivités qui doivent se mettre en conformité par rapport aux échéances 1998 et 2000 en s’appuyant sur des critères d’équipement des stations d’épuration, de bonne adéquation des réseaux et de fonctionnement.

Pour l’échéance 1998, ciblant 35 collectivités de plus de 10 000 équivalents habitants en zone sensible dans le bassin Adour Garonne, six sont concernées parmi lesquelles quatre ont entamé des travaux. Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne) avec sa station de Virebeau doit encore régler le raccordement d’un abattoir pour bénéficier de la conformité. Les discussions sont en cours. A Capdenac-Gare (Aveyron), le raccordement d’un industriel a aussi freiné la mise en conformité. Les deux dossiers devraient être réglés en 2008.

Cas d’espèce. L’échéance 2000 concernait les collectivités de 15 000 équivalents habitants et plus. Cinq communes sont jugées non conformes : Saint-Georges-de-Luzençon (Aveyron) pour les réseaux, Thiviers (Dordogne), Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques) et Marmande (Lot-et-Garonne). Ces deux dernières collectivités ont lancé une étude diagnostic afin d’identifier les travaux à réaliser. La cinquième collectivité pointée du doigt est Bordeaux pour sa station Louis-Fargue (400 000 équivalents habitants). Le dossier est tributaire de la mise en service de l’extension de la station Clos de Hilde (ci-contre) qui devrait être effective en 2008, ce qui délestera Louis-Fargue. La communauté urbaine, qui négocie actuellement avec l’Etat, a entamé des études techniques pour adapter la station Louis-Fargue. La définition technique qui sera connue en mars permettra d’envisager les travaux les plus pertinents et de les inscrire dans un calendrier. En outre, la situation de l’agglomération bordelaise en matière de réseaux est complexe.

Dans ce contexte de rappel à l’ordre réglementaire, l’Agence de l’eau Adour Garonne, dont le bassin est surtout rural, estime que beaucoup de retardataires seront en conformité en 2008. Fin 2007, les collectivités auront à s’engager en signant une convention avec l’Etat et l’Agence qui validera un échéancier de travaux indispensable pour obtenir des aides. Pour l’échéance 2005 qui touche 300 collectivités de plus de 2 000 equivalents habitants, le même conventionnement sera mis en œuvre afin qu’en 2009, les travaux soient programmés et puissent bénéficier de subventions.

PHOTO - SOClosHilde-88.eps
PHOTO - SOClosHilde-88.eps

Commentaires

Bassin Adour Garonne Mise en conformité, encore des efforts !

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur