En direct

Bas-Rhin Des logements d’insertion à Ostwald
PHOTO - EST OSTWALD 76.eps - © habitat et humanisme alsace crédit

Bas-Rhin Des logements d’insertion à Ostwald

Laurent miguet |  le 06/11/2008  |  LogementsBas-RhinRhône

Le plus grand projet de France lancé cette année par Habitat et Humanisme s’achève à Ostwald (banlieue de Strasbourg). Pour la foncière basée à Lyon, financée par l’épargne solidaire et animée par des bénévoles, la création de 21 logements pour 3 millions d’euros, dans un patrimoine des années soixante, s’est apparentée à une course d’obstacles administratifs, financiers et techniques. Aux huit prêts locatifs aidés d’insertion et aux treize conventionnements de l’Agence nationale de l’habitat, s’ajoutent des subventions exceptionnelles : « Les deux délégataires de l’aide à la pierre ont marqué leur soutien à l’opération par des aides volontaires », souligne Martine Arnold, responsable de la nouvelle antenne bas-rhinoise d’Habitat et Humanisme. L’hommage s’adresse au conseil général du Bas-Rhin et aux nouveaux élus de Strasbourg.

La paroisse d’Ostwald a aussi apporté sa contribution, en acceptant de louer la chapelle par bail emphytéotique. La chaudière gaz dessert à la fois les logements et le lieu de culte. Conformément à la volonté exprimée par les pères rédemptoristes, anciens propriétaires, le site trouve une vocation sociale. La congrégation a compensé le prix de cession attractif (550 000 euros) par la vente d’un terrain contigu, acheté par Nexity. La cohabitation entre les opérations sociale et privée répond à l’objectif de mixité, valeur cardinale du bailleur.

Maîtrise des aléas

« En principe, nos interventions se concentrent sur le diffus. Mais nous avons saisi une opportunité, sur un site idéal », justifie Claude Marchal, président d’Habitat et Humanisme Alsace. La desserte par la nouvelle ligne de tram favorisera le retour à l’emploi des locataires, choisis parmi les populations les plus difficiles à loger et à insérer : trois appartements de plain-pied visent des personnes à mobilité réduite ; l’un d’entre eux fait partie des quatre logements d’insertion offrant cinq pièces.

« Du point de vue architectural et technique, toute la difficulté a consisté à aménager de grands volumes en respectant la trame de 3,20 m conçue dans les années soixante pour des chambres d’étudiants », témoigne l’architecte Bernard Rinterknecht.

Le projet respecte les nouveaux standards de qualité environnementale, comme en témoignent l’eau chaude solaire et l’isolation par l’extérieur. Le chantier n’a pas échappé aux aléas qui pèsent sur les réhabilitations : la découverte d’amiante dans le mastic a compliqué et allongé la dépose des anciennes fenêtres. Les entreprises, le maître d’ouvrage et le maître d’œuvre peuvent d’autant plus se féliciter d’avoir respecté leur calendrier prévisionnel.

Commentaires

Bas-Rhin Des logements d’insertion à Ostwald

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur