En direct

BAROMETRE Equipements sportifs

le 25/09/1998  |  Hauts-de-SeineIlle-et-VilainePyrénées-Atlantiques

LE PARC

Il n'existe pas de quantification récente du parc d'installations sportives mais l'équipement-type d'une ville de 20 000 à 50 000 habitants est constitué de 10 enceintes : un stade, deux piscines et 7 gymnases. Le dernier recensement du ministère de la Jeunesse et des Sports dénombrait, en 1982, 100 000 équipements, mais une étude récente du Certu (1) avance le chiffre de 90 000 établissements publics ouverts au public.

Patinoires : le parc actuel est estimé à 148 unités, vieilles pour 70 % d'entre elles de plus de 20 ans. Elles appartiennent presque totalement à des communes ou des structures intercommu- nales.

Piscines : 4 300 piscines dont 2 500 en plein air, datant pour la plupart de plus de 20 ans.

Salles d'activités physiques et sportives (APS) (gymnases et salles de sport, palais des sports...) : on dénombre 22 000 salles, en majorité âgées de plus de 20 ans.

Stades : il y a environ 30 000 terrains de grands jeux dont environ 20 000 stades stricto sensu (installations avec au moins un équipement construit).

Terrains de tennis : ils sont au nombre de 34 000, dont 6500 couverts.

(1) Cette étude du Centre d'études sur les réseaux, les transports, l'urbanisme et les constructions publiques est publiée par la Fédération française du bâtiment dans un numéro de « marchés à prospecter ».

GRAPHIQUE : Parc actuel des 5 équipements de base - UN PARC DE PRES DE 100 000 UNITES

Une récente étude du département constructions publiques du Certu pour l'association Aires (association pour l'information et la recherche sur les équipements de sport et de loisirs) dénombrait plus de 90 000 établissements. Un parc souvent vieilli.

LES TRAVAUX

Le Certu estime à 40 milliards de francs TTC le montant des travaux de rénovation indispensables (sécurité, hygiène, accessibilité aux handicapés..), hors modernisation et équipements matériels.

60 % du parc des salles APS devrait être rénové : les besoins portent sur les sols, l'enveloppe (bardages et étanchéité des toitures), les installations électriques, la sécurité incendie et le confort. Le coût moyen est estimé à 1,4 million pour les gymnases, soit un besoin total minimum de 18 milliards.

40 à 50 % des stades nécessitent des travaux de mise en conformité, avec un coût minimal par opération de 1,5 million environ, soit un besoin total d'environ 15 milliards TTC. Ils portent sur les terrains (réfection des sols, mise en conformité au vu des normes sur l'éclairage ou les clôtures...), les pistes d'athlétisme, les tribunes ou les vestiaires et douches.

La moitié du parc de piscines aurait besoin de travaux de mise en conformité et de rénovation. Le coût unitaire est de 1,9 million pour une piscine plein air et 3,3 millions pour une piscine couverte, soit un minimum de l'ordre de 6 milliards TTC.

40 % des patinoires nécessiteraient une rénovation dans les 10 ans à venir (coût unitaire minimum de mise en conformité : 5 millions), soit un besoin total minimal de 300 millions TTC. Il s'agit de modification des installations frigorifiques, du traitement de l'air.

La Fédération française du tennis estime à 400 millions de francs par an les besoins en travaux de rénovation des terrains.

GRAPHIQUE : Part des travaux de rénovation (mise à niveau en matière de sécurité, hygiène, santé, environnement) - 40 MILLIARDS DE TRAVAUX DE RENOVATION

Le parc sportif, construit souvent dans les années soixante-dix nécessiterait 40 milliards de travaux de rénovation, générateurs de 20 000 emplois annuels sur cinq ans dans le bâtiment, selon la FFB.

LES FINANCEMENTS

Aide des départements : l'enquête du Certu, à laquelle 55 conseils généraux ont répondu, mon-tre l'existence d'ai-des à la modernisation, notamment en Ille-et-Vilaine, dans le Calvados, l'Aude, la Vendée, les Pyrénées-Atlantiques et les Hauts-de-Seine.

Les conseils régionaux apportent leur concours au cas où les installations sont utilisées par les lycées.

Certains fonds structurels européens peuvent être sollicités, par exem-ple dans le cadre du développement des zones rurales.

Le ministère de la Jeunesse et des Sports a mis sur pied une cellule de neuf personnes qui travaille sur un programme dans ce domaine. Celui-ci devrait préciser le contenu du diagnostic complet des opérations et le mode de sélection des projets (type de travaux, d'équipement, utilisateur de ce dernier...). 100 millions seraient programmés en 1999.

Les fédérations sportives participent au financement des travaux de rénovation/modernisation des installations, notamment celles de tennis.

La rénovation des bâtiments sportifs pourrait faire l'objet d'une contractualisation dans les contrats de plan Etat-régions.

L'accord FFB/Crédit local de France (mise à disposition en 1998 de 3 milliards de francs de prêts à des taux attractifs) peut concerner ce type d'opération, en priorité dans les communes de moins de 10 000 habitants.

PERSPECTIVES

Elles sont très prometteuses au vu des besoins et du rôle du sport comme élément de cohésion sociale. Les villes lui consacrent 6 à 7 % de leur budget, soit 25 milliards de francs par an.

Le patrimoine est important mais date en grande partie des années soixante-dix et a été mal entretenu. Les problèmes sont particulièrement importants au niveau de l'enveloppe (clos et couvert).

La conception des installations est obsolète et les coûts de fonctionnement excessifs. Le volet sécurité est majeur, d'autant que les normes se durcissent. Un projet de circulaire du ministère de la Jeunesse et des sports prévoirait d'obliger les propriétaires d'équipements sportifs homologués (principalement les communes) à procéder tous les dix ans à un diagnostic « risque effondrement » de ces équipements (enceintes couvertes de plus de 500 places et en plein air de plus de 3 000 places). 1 300 enceintes seraient concernées au niveau national.

Commentaires

BAROMETRE Equipements sportifs

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur