En direct

Barack Obama : « L’architecture est la forme d’art la plus démocratique »
Discours de Barack Obama à la remise du prix Pritzker 2011 - © © www.whitehouse.gov

Barack Obama : « L’architecture est la forme d’art la plus démocratique »

Barack Obama, président des Etats-Unis d’Amérique (propos traduits par Milena Chessa) |  le 03/06/2011  |  InternationalEurope

Le Moniteur.fr vous propose une traduction du discours de Barack Obama, président des Etats-Unis d’Amérique, lors de la cérémonie de remise du prix Pritzker 2011 à l’architecte portugais Eduardo Souto de Moura, le 2 juin à Washington.

Merci à l’ensemble de la famille Pritzker pour votre amitié et votre incroyable générosité envers tant de causes. Au nom de Michelle [Obama, ndrl] et moi-même, je voudrais commencer par féliciter le lauréat de ce soir, Eduardo Souto de Moura. Je tiens également à saluer les membres du jury qui, je pense, ont eu une tâche très difficile en choisissant parmi tant de remarquables architectes à travers le monde. Mon intérêt pour l’architecture remonte très loin. Il fut un temps où je pensais que je pouvais être un architecte, un temps où je m’attendais à être plus créatif, à la place j’ai dû entrer en politique.

« Les bâtiments et les espaces publics nous rassemblent »

Comme certains lauréats du Pritzker et bien d’autres personnes peuvent ici en attester, si vous aimez l’architecture, il existe peu de meilleurs endroits où vivre que ma ville natale de Chicago. C’est le lieu de naissance du gratte-ciel, une ville remplie de bâtiments et d’espaces publics dessinés par des architectes tels que Louis Sullivan, Frank Lloyd Wright ou Frank Gehry, qui est là ce soir. En fait, le siège de notre dernière campagne était un bâtiment conçu par Mies van der Rohe. Et pendant deux ans, nous y avons entassé des centaines de personnes travaillant jour et nuit, ne survivant qu’avec des pizzas. Je ne suis pas certain que c’était ce que Mies avait en tête, mais cela a fonctionné assez bien pour nous.

Et c’est de cela dont il est question en architecture. Il s’agit de créer des bâtiments et des espaces qui nous inspirent, qui nous aident dans notre travail, qui nous rassemblent, et qui deviennent, au mieux, des œuvres d’art dans lesquels nous pouvons bouger et vivre. Au final, c’est la raison pour laquelle l’architecture peut être considérée comme la forme d’art la plus démocratique. C’est peut-être pourquoi Thomas Jefferson, qui a aidé à ancrer les principes fondateurs de notre nation, a eu une telle passion pour l’architecture et le design. Il a passé plus de cinquante ans à perfectionner sa maison à Monticello. Et il n’a pas compté ses heures pour esquisser et réviser ses dessins d’architecture pour l’Université de Virginie, un endroit où il espérait que des générations puissent étudier et devenir, comme il l’écrivait, « le futur rempart de l’esprit humain dans cet hémisphère ».

« Un art qui sert le bien public »

Comme Jefferson, le récompensé de ce soir a passé sa carrière non seulement à repousser les limites de son art, mais il l’a fait de telle sorte qu’il sert le bien public. Eduardo Souto de Moura a dessiné des maisons, des centres commerciaux, des galeries d’art, des écoles et des stations de métro, le tout dans un style qui semble aussi beau que facile. Il est un expert dans l’utilisation de différents matériaux et couleurs, et ses formes simples et ses lignes claires s’intègrent parfaitement dans leurs contextes.

Peut-être que l’œuvre la plus célèbre d’Eduardo est le stade qu’il a conçu pour Braga, au Portugal. Eduardo, qui n’est pas du genre à se contenter d’une solution facile, voulait bâtir ce stade particulier sur le flanc d’une montagne. Alors, il a fait sauter plus d’un million de mètres cubes de granit, puis l’a fait concasser pour produire le béton nécessaire à sa construction. Il a également prêté une grande attention à la position du stade de manière à ce que ceux qui ne peuvent pas s’acheter de ticket puissent regarder les matchs depuis les coteaux avoisinants. Une sorte de version portugaise du Wrigley Field. Cette combinaison de forme et de fonction, de talent artistique et d’accessibilité, est ce pourquoi nous honorons aujourd’hui Eduardo avec ce qui est connu comme le « prix Nobel d’architecture ».

Comme Frank Gehry, un précédent lauréat de ce prix, a dit : « L’architecture doit parler de son temps et de son site, mais aspirer à l’intemporalité. » Je voudrais remercier tous les hommes et toutes les femmes qui créent ces œuvres d'art hors du temps, pas seulement pour nous apporter de la joie, mais pour aider à faire de ce monde un lieu meilleur.

Barack Obama, président des Etats-Unis d’Amérique, lors de son discours à la cérémonie de remise du prix Pritzker 2011 à l’architecte portugais Eduardo Souto de Moura, le 2 juin à Washington.
Barack Obama, président des Etats-Unis d’Amérique, lors de son discours à la cérémonie de remise du prix Pritzker 2011 à l’architecte portugais Eduardo Souto de Moura, le 2 juin à Washington.

Commentaires

Barack Obama : « L’architecture est la forme d’art la plus démocratique »

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX