Balcon effondré à Angers : le procès en février 2022, 5 personnes jugées

Parmi les personnes appelées à comparaître, figurent le chef de l’entreprise de construction (72 ans), le conducteur de travaux (52 ans), le chef de chantier (63 ans), l'architecte (65 ans) et le représentant du bureau de vérification Apave (83 ans)

Partager
Balcon effondré à Angers : le procès en février 2022, 5 personnes jugées
Le palais de justice d'Angers.

Cinq personnes seront jugées en février devant le tribunal correctionnel d'Angers pour homicides et blessures involontaires, cinq ans après l'effondrement d'un balcon à Angers qui avait fait quatre morts et quatorze blessés, en majorité des étudiants.

L'ordonnance de renvoi en correctionnelle a été rendue le 29 septembre, a indiqué le parquet à l'AFP, confirmant une information de la presse locale.

Le procès est prévu à partir du 9 février 2022 pour une période de trois semaines. "On estime qu'on pourrait avoir une soixantaine de personnes qui se constitueraient parties civiles", a indiqué à l'AFP le procureur d'Angers Éric Bouillard.

Parmi les personnes appelées à comparaître, figurent le chef de l’entreprise de construction (72 ans), le conducteur de travaux (52 ans), le chef de chantier (63 ans), l'architecte (65 ans) et le représentant du bureau de vérification Apave (83 ans). Tous ont un casier judiciaire vierge.

Dans la soirée du 15 octobre 2016, 18 jeunes avaient basculé dans le vide lors de l'effondrement d'un balcon au 4e étage de la résidence "Le Surcourf" dans le centre-ville d'Angers. Le balcon avait entraîné dans sa chute les deux balcons des étages inférieurs.

Quatre des victimes, trois hommes de 21, 23 et 25 ans, ainsi qu’une jeune fille de 18 ans, avaient été tués. Quatorze avaient été blessés. Le drame s’était produit lors d’une crémaillère organisée par deux jeunes filles, rassemblant une trentaine d’amis, en majorité des étudiants en droit.

En mai 2021, la cour d'appel d'Angers a rejeté une demande d'enquête complémentaire sur un défaut d'entretien du balcon formulée auprès de la chambre de l'instruction par les avocats de deux des cinq mis en examen et par ceux de victimes et de leurs familles.

Mon actualité personnalisable

Suivez vos informations clés avec votre newsletter et votre fil d'actualité personnalisable.
Choisissez vos thèmes favoris parmi ceux de cet article :

Tous les thèmes de cet article sont déjà sélectionnés.

  • Vos thèmes favoris ont bien été mis à jour.

Sujets associés

NEWSLETTER Architecture

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS LE MONITEUR

Tous les événements

Les formations LE MONITEUR

Toutes les formations

LES EDITIONS LE MONITEUR

Tous les livres Tous les magazines

Les services de LE MONITEUR

La solution en ligne pour bien construire !

KHEOX

Le service d'information réglementaire et technique en ligne par Afnor et Le Moniteur

JE M'ABONNE EN LIGNE

+ 2 500 textes officiels

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS

Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil