En direct

BAB Une agglomération à l'étroit

JEAN-BERNARD GILLES, FLORENCE ELMAN |  le 04/06/2004  |  Pyrénées-AtlantiquesCollectivités localesArchitectureFrance entièreEurope

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Pyrénées-Atlantiques
Collectivités locales
Architecture
France entière
Europe
Etat
Professionnels
Valider

Côté pile, l'agglomération littorale basque rayonne. Son cadre de vie exceptionnel attire aujourd'hui autant les Espagnols que les Parisiens, voire les habitants de la Côte d'Azur, en quête d'un agréable lieu de retraite. Son dynamisme lui permet d'encaisser, sans impact négatif sur ses bases de taxe professionnelles, des accidents industriels comme ceux de Ruwel (1) ou Chupa Chups (2), et d'attirer, presque coup sur coup, un centre de recherches de Salomon en 2003 et le siège de Tribord, la marque « nautisme » de Décathlon. Côté face, l'absence de planification foncière devient un souci majeur pour le BAB. Elle peine aujourd'hui à assumer ses responsabilités en matière de logement. « Les travaux sur le Scot ont pris trois ans de retard », assure le maire de Tarnos. La question des déchets commence à laisser entrevoir une solution. Celle des liaisons de transport collectif avec les territoires voisins est enterrée. « Dans de très nombreux domaines, l'agglomération vit en vase clos, sans volonté de partage », constate Alain Iriart, président de la toute jeune communauté de communes de Saint-Pierre-d'Irrube. « Nous sommes sans doute au bout d'un système », lui répond comme en écho le maire d'Anglet, Robert Villenave.

Mais pour Didier Borotra, le président de la communauté d'agglomération de Bayonne-Anglet-Biarritz, « il n'y aura pas d'élargissement de l'agglomération tant que le programme d'investissement sera en cours, car tous les financements sont mobilisés ». Le BAB, longtemps pionnier de la coopération intercommunale en France, devient une agglomération forteresse.

(1) Fermeture de l'entreprise d'électronique à la fin de 2002.

(2) Liquidation en 2003.

PHOTO :

Les bâtiments de la caserne de la Nive, future implantation universitaire.

CARTE ET PHOTOS :

Les chantiers universitaires de Bayonne et Anglet, vont succéder, dans les trois prochaines années, au très imposant programme d'assainissement, qui permettra à l'agglomération de traiter 100 % des eaux usées et de ses eaux de baignade.

1) DU NEUF POUR L'ESTIA

Le nouveau bâtiment, imaginé par l'architecte bayonnais Luc Liminana, sera livré, dans quelques semaines, à Bidart, sur la technopole d'Izarbel. L'investissement, d'un montant de 2,7 millions d'euros, a été financé par l'Europe, la Chambre de commerce et d'industrie de Bayonne, la région Aquitaine et le département des Pyrénées- Atlantiques.

2) LE PROJET DE LA BARRE A ANGLET

L'architecte bordelais Alain Charrier a fait l'unanimité avec un parc écologique de 14 hectares en bord de mer et un projet « multi-usages » (Espace de la glisse-patinoire, Espace de la roule, Maison de l'environnement, Espace aquatique...) sur un ensemble volontairement « non construit » (50 hectares) à hauteur de 95 %. Les appels d'offres seront lancés mi-2004. Le projet est estimé à 20,45 millions d'euros, dont 2,9 millions d'euros pour la Maison de l'environnement conçue par l'architecte parisien Philippe Madec.

Et aussi... LA REHABILITATION, d'ici à la fin de 2005, de la décharge de Bacheforès, que conduira le bureau d'études Burgeap Aquitaine en groupement avec Scetauroute et Soberco, doit s'achever par un aménagement paysager, une opération estimée à 6,8 millions d'euros... LA CREATION D'UN PARC PORTUAIRE, dessiné par l'architecte Ivona Buzckowska, soit 3,9 millions d'euros pour les aménagements de l'avenue de l'Adour et du quartier Saint-Bernard, encore dans les cartons... LA CITE DU SURF A BIARRITZ, 8,38 millions d'euros pour un équipement public, dont le concours d'architecture est annoncé pour cette année...

4000 étudiants en 2007 : c'est l'objectif affiché par l'agglomération de Bayonne-Anglet-Biarritz (BAB), 110 000 habitants, qui lance son gros chantier universitaire. Le campus d'Anglet va accueillir deux IUT. Et l'Ecole supérieure des technologies avancées (Estia), avec une centaine d'étudiants, tisse des liens avec les entreprises.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Décrypter les règles du Code de la commande publique issues de la loi MOP

Décrypter les règles du Code de la commande publique issues de la loi MOP

Date de parution : 09/2019

Voir

Initiation aux procédés généraux de construction

Initiation aux procédés généraux de construction

Date de parution : 09/2019

Voir

Construire, rénover et aménager une maison

Construire, rénover et aménager une maison

Date de parution : 09/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur