En direct

Axe Seine : Jean-Louis Borloo veut signer un
Un débat public aura lieu en juin 2011 sur la LGV Paris-Le Havre a promis Jean-Louis Borloo. - © © Emoc

Axe Seine : Jean-Louis Borloo veut signer un "pacte de confiance" avec les élus

Jean-Philippe Defawe, au Havre |  le 08/07/2010  |  Seine-MaritimeCollectivités localesParisRhôneBouches-du-Rhône

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Aménagement
Seine-Maritime
Collectivités locales
Paris
Rhône
Bouches-du-Rhône
Nord
France
Architecture
Valider

Mardi 6 juillet, au Havre, après une réunion de travail houleuse autour de "l'Axe Seine dans le Grand Paris" qui a rassemblé trois ministres, une quarantaine d'élus locaux et des partenaires (RFF, VNF, Datar...), le ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo a annoncé la rédaction, cet été, d'un "pacte de confiance fixant la méthode et le calendrier".

Comme pour signifier l'importance de l'enjeu et rappeler l'engagement du président de la République à faire du Grand Paris maritime une priorité nationale, trois ministres avaient fait le déplacement pour cette réunion de travail. C'est donc accompagné de deux de ses secrétaires d'Etat - Dominique Bussereau, chargé des Transports et Benoist Apparu, chargé du Logement et de l'Urbanisme - que Jean-Louis Borloo est venu exposer les grandes lignes de sa méthode.

Jean-Louis Borloo a d'abord tenté de rassurer les élus en rappelant que "ce grand espace exceptionnel" était une "priorité nationale" pour le chef de l'Etat tout en reconnaissant que ce ne l'avait pas été ces 30 dernières années, à la différence de Lyon, Marseille ou Lille".
Ces trois métropoles régionales sont toutes reliées à la capitale par le TGV, aussi le ministre, comme les élus locaux, souhaite mettre Le Havre à 1h15 Paris avec une ligne à grande vitesse. "Pour cela, il y a une étape prioritaire qui est la liaison Paris-Mantes, mais cette liaison doit se faire dans un projet global" a indiqué Jean-Louis Borloo en rappelant que Jean-Pierre Duport a été désigné par Dominique Bussereau pour mener le débat public sur le TGV normand. "Ce débat public aura lieu en juin 2011" s'est engagé le ministre d'Etat.

D'ici septembre, Jean-Louis Borloo - fidèle à sa méthode qui a réussi pour le Grenelle ou la RT 2012 - veut lister tout les points d'accord et fixer un calendrier. "La seule façon de rendre irréversible ces projets est signer un pacte de confiance devant la population avec un calendrier et une méthode" a-t-il annoncé. Dans ce texte "d'une ou deux pages", les signataires devraient également s'engager une desserte fret pour le port du Havre, la modernisation et l'électrification de la ligne Gisors-Serqueux et le contournement autoroutier de Rouen. A suivre.

Les élus de l'opposition veulent des dates précises

Laurent Fabius, président socialiste de la CREA (Communauté d'agglomération Rouen Elbeuf Austreberthe, 494.000 habitants) : "En ce qui concerne le ferroviaire et le contournement autoroutier de Rouen à l'est, nous n'avons obtenu aucune réponse. On est renvoyé à trois mois et on nous enverra une lettre. Nous voulions des dates précises avec des engagements financiers. Pour la voie nouvelle entre Paris et Mantes, nous voulons une décision avant la fin 2011, avec des dispositions financières. On nous parle d'un pacte de confiance. Mais pour un pacte, il faut deux parties. Et la confiance ne s'établit que sur des actions passées...".

Alain Le Vern, président socialiste du conseil régional de Haute-Normandie : "On nous a servi de la bouillie pour chats alors que nous, nous parlons de projets figurant dans des contrats de plans ou de projets depuis une vingtaine d'années. Nous sommes encore en train de perdre du temps".

Didier Marie, président socialiste du conseil général de Seine-Maritime : "Nous commençons à avoir l'habitude de ce genre de visites, au Havre notamment. Je n'y ai vu aucune avancée, aucun engagement, aucun financement et aucun calendrier. Nous avons assisté à une sous-commission de travail et sommes venus pour rien".

Propos recueillis par Richard Goasguen

Commentaires

Axe Seine : Jean-Louis Borloo veut signer un "pacte de confiance" avec les élus

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur