Immobilier

Avec Wellio, Foncière des régions mélange les genres de l’hôtellerie et du bureau

Mots clés : Tourisme

Espaces moins denses, déploiement sur une quinzaine de sites d’ici 2022, 2000 m² de surface minimum… l’inauguration du deuxième espace de « pro-working » de Foncière des Régions à Paris ce mardi 6 mars a été l’occasion de faire le point sur la stratégie de déploiement de Wellio, l’offre de coworking du groupe.

Et de deux. Après Marseille, Foncière des Régions a choisi Paris pour ouvrir trois nouveaux sites de coworking: le premier dans l’immeuble The Line sur plus 3 000 m² (Paris VIII), le deuxième au sein du bâtiment Art&Co (sur 6000 m², Paris XII) et le dernier au 18 rue Marcadet, en partenariat avec Orange (sur 1 000 m², Paris XVIII). Baptisée Wellio, l’offre a vocation à être déployée partout en France. « Nous avons prévu d’ouvrir 70 000 m² sur une quinzaine de sites d’ici 2022 », précise Olivier Estève, directeur général délégué de Foncière des Régions. 

 

Espaces moins denses que chez les concurrents

 

La foncière a mis sa double expertise (en hôtellerie et en bureau) au profit de cette offre. « Nous avons conçu du mobilier sur mesure, notamment pour plus de confort et afin de proposer des espaces moins denses qu’ailleurs, explique Olivier Estève. Et nous sommes en train de conclure des partenariats avec de jeunes chefs étoilés, dans un esprit table d’hôtes éphémère. L’animation des espaces sera conçue avec les utilisateurs, nous pourrons les accompagner dans le développement de leur business, etc. » D’ailleurs, Foncières des Régions pourrait développer ce type d’espaces dans les hôtels gérés par la société.

 

Déploiement probable à Milan ou Berlin

 

Alors que l’entreprise compte surtout se développer en France, à Marseille, Paris, Lyon, ou encore Bordeaux, dans des quartiers ultra centralisés et sur les principaux lieux de transports, elle réfléchit également à déployer Wellio en Europe, à Milan ou encore Berlin.

Foncière des Régions se lance dans le coworking, alors que le leader de la promotion immobilière, Nexity a annoncé la fermeture des Blue Offices (le nom de ses espaces coworking,) situés en dehors de Paris. « Je sais arrêter une activité lorsque nous ne gagnons pas d’argent », lançait au Moniteur Alain Dinin, P-DG du promoteur immobilier. L’offre de Foncière des Régions, qui propose beaucoup de services à ses usagers, passera-t-elle le test de la rentabilité ? « Pour notre concept, un seuil minimum de 2 000 m² nous semble nécessaire pour obtenir une meilleure rentabilité », répond Olivier Estève. 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X