En direct

Avec la crise, la montée de mouvements radicaux  chez certains artisans inquiète la Capeb
Volume d'activité des artisans du bâtiment - © © Capeb

Avec la crise, la montée de mouvements radicaux chez certains artisans inquiète la Capeb

Frédérique Vergne |  le 23/04/2013  |  radicalisationArtisans

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Conjoncture
radicalisation
Artisans
Valider

Avec une dégradation de l’activité pour le 4ème trimestre consécutif et sans amélioration rapide en vue, les artisans du bâtiment sont à cran. A tel point que Patrick Liébus , président de la Capeb, craint un retour à un mouvement radical et extrême, à l’image du poujadisme des années 53-58.

C’est encore une dégradation de la situation des artisans du bâtiment que nous a décrite, le 22 avril, Patrick Liébus, Président de la Capeb, lors de son point de conjoncture traditionnel.

Au 1er trimestre 2013, l’activité des artisans du bâtiment connaît une baisse marquée de 3% par rapport au 1er trimestre 2012 ; c’est le quatrième trimestre consécutif de repli. Cette baisse s’explique essentiellement par le décrochage du secteur de la construction neuve, -6%, (336 000 mises en chantier fin février 2013, soit une baisse de -18,3% sur les 12 derniers mois cumulés) et dans une moindre mesure par la poursuite du repli de l’activité de l’entretien-rénovation, -1,5%. Cette situation est d’autant plus préoccupante que les travaux d’amélioration de la performance énergétique des logements qui pourraient venir soutenir cette activité ne sont pas au rendez-vous : ils ne progressent que de 0,5% contre +3% au même trimestre en 2012. Tous les corps de métiers sont affectés par cette baisse d’activité comprise entre -4% et -2%, mais surtout, chose plus rare comme l’a fait remarquer le président de la Capeb, « toutes les catégories d’entreprises, celles de moins de 10 salariés et celles comprises entre 10 et 20 salariés, voient reculer leur activité.

Volume d'activité des artisans du bâtiment par segments (neuf, entretien-rénovation, travaux d'amélioration de la performance énergétique des logements)
Volume d'activité des artisans du bâtiment par segments (neuf, entretien-rénovation, travaux d'amélioration de la performance énergétique des logements) - © © Capeb

Besoin de trésorerie

Dans ce contexte, la dégradation des trésoreries s’est accélérée au 1er trimestre 2013. Si 38% des entreprises font état de cette détérioration (contre 26 % au trimestre précédent), 47% des professionnels ont besoin de trésorerie dont 60% évoquent une somme supérieure à 10 000 euros.  Alors que les besoins en trésorerie oscillent habituellement entre 5 et 10 000 euros, en avril 2013, le montant moyen atteint les 22 000 euros. « Du coup, les artisans (60%) relancent sans cesse leurs clients », explique Patrick Liébus, tout en ironisant : « Et bientôt, il faudra indiquer sur nos enseignes : banquier des particuliers et des marchés publics ».  La Capeb relève d’ailleurs un allongement des délais de paiement : 15% des entreprises déclarent une hausse des délais de paiement : 21 jours pour un montant de travaux de 5 000 €, 5 semaines pour des travaux compris entre 5 et 10 000 € et 2 mois, voire plus pour des travaux supérieurs à 10 000 €.

Quant aux carnets de commande de plus en plus courts, le président de la Capeb s’interroge : « Comment peut-on avoir une vision à 87 jours de travail ?

Le paradoxe des pertes d’emploi et du renouvellement de personnel

Conséquence  d’une activité en berne: l’emploi. En 2012, l’’emploi salarié du BTP s’établit à 1 421 200 au 4ème trimestre 2012, soit une baisse de l’emploi de 1% sur l’année. L’emploi intérimaire, véritable variable d’ajustement, connaît également un recul de 7% (108 651 emplois intérimaires à fin 2012). Sur l’année 2012, le BTP aura perdu 26 288 emplois, soit 2 000 emplois par mois et l’artisanat du bâtiment 10 000 emplois, soit 800 emplois par mois. Une situation paradoxale car parallèlement, les besoins en recrutement vont être importants d’ici les dix prochaines années. « Nous allons devoir renouveler 180 000 emplois répartis entre 100 000 salariés et 80 000 artisans qui prendront leur retraite. 80% des emplois recherchés doivent être qualifiés. Je fais tout naturellement un lien avec le contrat de génération mis en place par le gouvernement. Le dispositif est intéressant, mais je tiens à rappeler que ce n’est pas avec une prime que l’on embauchera. Le seul critère, c’est l’activité ».

Des pistes de redressement


Face à cette situation, un « mal-être » grandit chez les artisans. Les difficultés économiques et les crises ont souvent tendance à faire ressurgir des discours corporatistes extrémistes qui prônent des méthodes musclées. Patrick Liébus, qui  constate actuellement l’arrivée de tel mouvement, craint une montée du poujadisme. « Les extrêmes ne sont jamais bons. Ceci dit, la Capeb se bat sur tous les fronts  pour sauver le secteur ». Et de rappeler que si les mesures du plan logement constituent un premier pas, elles ne suffisent pas.  Nous travaillons actuellement sur plusieurs pistes qui permettront d’améliorer le contexte économique pour les artisans et les petites entreprises du Bâtiment : la lutte contre les fraudes et la concurrence déloyale, l’assainissement des pratiques des auto-entrepreneurs, dont on attend des décisions en juin, des solutions de financement des entreprises et le toilettage des normes et des règlementations. J’ajoute, et j’insiste, sur l’importance de la pérennisation du financement des formations Feebat.   Enfin, nous défendons devant tous nos interlocuteurs la TVA à 5% pour la rénovation des logements existants. Nous n’en démordrons pas, parce que c’est une mesure absolument nécessaire pour relancer l’activité. »

Commentaires

Avec la crise, la montée de mouvements radicaux chez certains artisans inquiète la Capeb

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur