En direct

Avec Ciguë, le béton essuie les plâtres
Éprouvettes et échantillons de "béton de plâtre" aux allures de terrazzo... - © Vincent Fillon
Exposition

Avec Ciguë, le béton essuie les plâtres

JACQUES-FRANCK DEGIOANNI |  le 21/01/2022  |  CulturePavillon de l'ArsenalParisBétonPlâtre

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Culture
Pavillon de l'Arsenal
Paris
Béton
Plâtre
Technique
Développement durable
Matériaux de construction
Artisans
Valider

Du «béton de plâtre»? Est-ce bien sérieux? Oui. Le fruit des recherches menées par Ciguë Architectes est exposé au Pavillon de l’Arsenal (Paris IVe)...

Petite exposition, mais riche de promesses... Largement utilisé dans les constructions parisiennes depuis le milieu du XVIIe siècle, le plâtre - issu de la cuisson/broyage du gypse - voit son emploi diminuer avec l’irruption du béton et autres matériaux de construction modernes. A l’heure où la R&D se pique de vertu et honnit le carbone, les architectes de l’agence Ciguë ont étudié le potentiel de ce matériau.

Leur recherche, conduite avec le soutien de l’accélérateur de projets «FAIRE», se propose en particulier de substituer le plâtre au ciment dans la fabrication de chapes, le ciment étant à l’origine - par son process de fabrication très énergivore - de près de 30% des émissions de gaz carbonique (CO2) du secteur du bâtiment. Elle entend démontrer les qualités du plâtre comme liant, en utilisant également, en lieu et place du sable et des graviers dont les ressources s’épuisent, des gravats de briques, tuiles ou béton concassés.

Éprouvettes et échantillons de
Éprouvettes et échantillons de "béton de plâtre" aux allures de terrazzo... - © Vincent Fillon

L’exposition «Béton de plâtre», et la publication qui l’accompagne, retracent ainsi deux années de travail pour explorer les assemblages possibles pour des chapes «post-ciment». Au travers de nombreux échantillons, des résultats des essais, de prototypes et de vidéos, elle rend compte des études et des expérimentations qui, à plus long terme, aboutiront à la construction d’un bâtiment mixte atelier-logement à Montreuil (Seine-Saint-Denis) puis à l’analyse in situ de la pérennité du matériau.

A noter que, pour les architectes de Ciguë, il ne s’agit pas de promouvoir le «tout-plâtre» mais bien, à leurs dires, «de témoigner de notre capacité à porter un nouveau regard sur les ressources disponibles, de redéfinir notre rapport aux matériaux et de continuer à remettre en question les réflexes systémiques à l’œuvre dans la pratique contemporaine de la construction».

Exposition présentée au Pavillon de l’Arsenal, du 20 janvier au 6 février 2022. Entrée libre… sur présentation du passe sanitaire.

Recherches menées avec l’appui de l’usine de transformation de gypse en plâtre Vieujot à Soisy-sous-Montmorency (Val d’Oise), des chercheurs du laboratoire «Granulats et procédés d’élaboration des matériaux» du département «Matériaux et structure» de l’université Gustave-Eiffel et du bureau d’études Le Sommer Environnement (Paris).

Commentaires

Avec Ciguë, le béton essuie les plâtres

Votre e-mail ne sera pas publié

Territoires en transformation dans les transitions

24/01/2022 07h:23

Ces travaux ouvrent des perspectives très nouvelles pour l'aménagement des territoires, et pas seulement en Ile de France, où le plâtre est relativement connu. Est ce que vous envisagez de travailler aussi dans les zones peu denses françaises où l'énergie est très chère et qui cherchent (ou devraient chercher... ) à mieux utiliser celle qu'ils vont produire avec du vent ou du soleil... Bien à vous JFJ

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil