En direct

Avant les JO 2024, l'enfouissement de lignes très haute tension progresse
Le puits d'entrée pour l'enfouissement des lignes à haute tension à Villeneuve-la-Garenne (93) - © RTE

Avant les JO 2024, l'enfouissement de lignes très haute tension progresse

AFP |  le 09/06/2022  |  RTEJO 2024Ile-de-FranceSeine-Saint-DenisInfrastructures

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

RTE
JO 2024
Ile-de-France
Grand Paris
Seine-Saint-Denis
Infrastructures
Ligne à haute tension
Solidéo
Spie batignolles
Valider

RTE vient de terminer le creusement d'un tunnel de 2,4 kilomètres de long à Saint-Denis, destiné à enterrer des lignes, une première de ce type en France.

L'enfouissement de lignes électriques à très haute tension au nord de Paris, qui doit permettre de libérer de l'espace pour le village des athlètes des JO 2024, a bien avancé avec la fin du creusement d'un tunnel hors norme de 2,4 km, a annoncé le gestionnaire du réseau électrique RTE, mercredi 8 juin .

Ces travaux d'enfouissement réalisés par un groupement constitué de Spie batignolles génie civil, Spie batignolles fondations, Spac et Setec TPI permettront à terme de retirer 15 km de lignes électriques aériennes et 27 pylônes sur plusieurs communes, libérant 80 hectares en surface pour plusieurs projets, notamment le futur village des athlètes.

"Notre objectif, c'est la dépose des pylônes sur le territoire du village olympique avant fin 2023. On est dans la trajectoire et on est serein sur cet objectif", a indiqué sur place Benoît Facq, chef de projet chez RTE. "L'étape la plus risquée de ce projet était le percement de cette galerie" et, "avec ce jalon clef qui a été franchi, l'objectif aujourd'hui est en passe d'être atteint", a-t-il expliqué à des journalistes.

Les autres pylônes, hors village olympique, seront pour leur part démontés en 2024.

La galerie a été creusée par un tunnelier à 50 mètres sous terre, une profondeur inhabituelle en raison de la forte urbanisation du quartier et de la présence de nombreuses infrastructures de transport. Les lignes sont habituellement enterrées juste sous la chaussée.

Quatre lignes à 225 000 volts seront ainsi enterrées en profondeur. "Elles alimentent 800 000 foyers du nord-est parisien, la gare du Nord et la ligne 13 du métro", précise Nathalie Lemaitre, déléguée régionale RTE.

Le projet coûte 90 millions d'euros, partagés entre les collectivités, RTE et la Société de livraison des ouvrages olympiques (Solideo).

Commentaires

Avant les JO 2024, l'enfouissement de lignes très haute tension progresse

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil