En direct

Autour du court, des serres en habit d'écailles
Les serres qui bordent le court de tennis sont réalisées à partir de portiques d’acier. Ces derniers accueillent une ossature secondaire en aluminium qui sert à fixer les vitrages. - © MILENA CHESSA

Autour du court, des serres en habit d'écailles

P. F. |  le 21/09/2018  |  Enveloppe du bâtimentConstruction métalliqueGroupe FayatVitrage

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

BIM
Enveloppe du bâtiment
Construction métallique
Groupe Fayat
Vitrage
Valider

Enveloppe -

Le court de 5 000 places conçu par l'architecte Marc Mimram dans le cadre du nouveau Roland-Garros (Paris XVIe ) est ceinturé de quatre serres, qui font écho aux ouvrages historiques de Jean-Camille Formigé. L'équipement se caractérise par une enveloppe en écailles, avec un premier tuilage des vitrages en horizontal et un second dans le sens de la pente. Résultat : chaque nœud constitue un ressaut, empêchant la continuité géométrique communément recherchée pour assurer le drainage des eaux, et donc l'étanchéité des verrières.

Pour l'entreprise Viry, filiale du groupe Fayat spécialiste de la construction métallique, l'enjeu a été de concevoir simultanément la charpente de l'ouvrage et son enveloppe de verre. Les études réalisées en BIM ont abouti à une structure complexe, associant des portiques acier et une ossature secondaire en aluminium qui soutient les vitrages. A chaque nœud, un élément inox constitue la clé d'assemblage des montants et traverses, avec des décalages de niveaux systématiques pour réaliser la forme en écaille.

Ventilation naturelle. « Cette géométrie particulière a limité les capacités de préfabrication en usine, souligne Karine Leempoels, directrice de l'ingénierie Enveloppe et Développement pour la société Viry. Il a aussi fallu trouver des solutions de fixation pour les vitrages, puisque seuls deux côtés sur quatre sont pris en feuillure dans la structure : pour les deux autres, nous avons conçu des fixations dans le scellement. » Le recours à des mises en œuvre non traditionnelles explique le dépôt d'un dossier d'Atex. La performance thermique a été un autre enjeu. Si les 5 000 m² de vitrages intègrent une couche de faible émissivité, le confort d'été est assuré principalement par un système de ventilation naturelle comprenant trois rangées d'ouvrants positionnés sur toute la longueur des verrières. Des stores sont installés à l'extérieur de l'ouvrage, pour ne pas perturber la croissance des végétaux.

Maîtrise d'ouvrage : Fédération française de tennis. Maîtrise d'œuvre : Agence Marc Mimram. Entreprises : Vinci (gros œuvre), Viry-Fayat (construction métallique et ouvrages verriers). Coût des travaux : 25 M€ HT.

PHOTO - 15062_903518_k3_k1_2115053.jpg
Les serres qui bordent le court de tennis sont réalisées à partir de portiques d’acier. Ces derniers accueillent une ossature secondaire en aluminium qui sert à fixer les vitrages. - © VIRY - CONSTRUCTION MÉTALLIQUE ARCHITECTURALE
PHOTO - 15062_903518_k4_k1_2115054.jpg
Côté gradins, ce sont des structures d’acier nettement plus épaisses qui tiennent les assises. - © MILENA CHESSA

Cet article fait partie du dossier

D'acier et de verre

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur