En direct

Jurisprudence

Autoroutes et tunnel du Mont Blanc

PIERRE DELOHEN |  le 11/04/1997  |  TransportsCollectivités localesRéglementationHaute-SavoieInternational

-Construire une autoroute (et non plus deux). -Réhabiliter le patrimoine. -Jouer un rôle de partenaire local.

Depuis un an qu'il préside Autoroutes et tunnel du Mont-Blanc (ATMB), Rémy Chardon s'applique à « réveiller la belle endormie qui vivait sur un capital acquis ». L'heure est à la mobilisation générale : les grands projets à venir constituent autant de défis fédérateurs des énergies. Au rang des priorités, on recense la construction de l'A41 (1), l'optimisation du fonctionnement de la société, le renforcement du rôle de partenaire local qu'entend jouer ATMB. Et les suites à donner à l'arrêt du Conseil d'Etat qui a décidé l'annulation du décret déclarant d'utilité publique l'A400 - 35 km pour 3 milliards de francs - que devait construire ATMB (1).

ATMB retrouve un statut de bâtisseur abandonné depuis près de trente ans. Les ultimes négociations sur la concession autoroutière permettent d'espérer un démarrage des travaux sous quelques mois. « Nous sommes dans les starting-blocks pour lancer un milliard de francs de travaux cette année. » Un lancement qui va de pair avec l'implication des personnels dans la gestion interactive voulue par le président.

Un programme de 500 millions de francs

Les équipements existants vieillissent - Autoroute blanche et tunnel du Mont-Blanc - et méritent une remise à niveau finalisée dans une charte d'aménagement qualité. « Là aussi, nous entrons dans une phase active en nous tournant vers les usagers et les riverains. » Le programme de 500 millions de francs, élaboré à l'horizon 2004 (2), démarrera cette année avec une première tranche de 80 millions de francs de travaux.

L'ambition présidentielle passe également par la mise en place d'un contrôle de gestion et la refonte complète du système informatique.

L'heure est au fonctionnement décloisonné, au pilotage par objectif. Rémy Chardon se donne deux ans pour cette première étape qui pourrait préfigurer à plus long terme un projet d'entreprise. « Il faut être en phase avec son temps. »

Comme la plupart des sociétés autoroutières rhônalpines, ATMB vit sur un territoire quasi départemental. « Grande PME, la société doit jouer pleinement son rôle de partenaire du développement régional et être acceptée comme tel. » Pour l'emploi - 800 à 1 100 personnes travailleront sur l'A41 -, ATMB a signé une charte de partenariat initiative-emploi avec BTP 74, l'ANPE, les services de l'Etat pour optimiser l'emploi et la formation.

« Pour l'allotissement des travaux, nous irons aussi loin que possible en matière d'accessibilité des entreprises locales à la construction. » Pour l'A41, Rémy Chardon recense près de quarante-cinq marchés compris entre 2 et 35 millions de francs pour les PME seules, et quelques marchés de terrassement dont un de 500 millions de francs via des regroupements d'entreprises locales. Quant au recours à la sous-traitance, qualifié de « pis-aller », Rémy Chardon entend l'éviter. A cet effort poussé d'ATMB, via « des liaisons étroites, régulières et confiantes avec BTP 74 », correspond « un véritable effort de mobilisation du BTP local ».

Ce partenariat local - « une présence amicale, une oeuvre de longue haleine » - passe aussi par l'écoute et le contact des milieux politiques, éducatifs ou associatifs. ATMB a ainsi activement participé au succès de la Chamoniarde Laurence de La Ferrière dans sa conquête autonome et solitaire de l'Antarctique.

PHOTO : Rémy Chardon, président des Autoroutes et tunnel du Mont-Blanc : « Pour l'allotissement des travaux, nous irons aussi loin que possible en matière d'accessibilité des entreprises locales à la construction. »

(1) « Le Moniteur » du 6 septembre 1996, p. 118.

(2) « Le Moniteur » du 21 février, p. 125.

Autoroutes et environnement

« La préoccupation environnementale est devenue un réflexe », souligne Rémy Chardon. La recherche qualitative est permanente pour les constructions à venir et pour le patrimoine existant. La restructuration du carrefour de la Vigie participe de cette politique, tout comme le réaménagement « en dentelle fine » de la RN205. La filtration de l'air rejeté du tunnel devrait constituer un exemple mondial. Le souci esthétique est présent sur l'A41, au viaduc des Usses, « un ouvrage innovant à tablier très fin à hauteur constante, avec une précontrainte extradossée », ou sur l'aire de service et de repos des Ponts-de-la-Caille.

Annulation de la DUP de l'A400

ATMB ne souhaite pas commenter l'arrêt du Conseil d'Etat et s'en remet au communiqué de la direction des routes.

« Le gouvernement va examiner, en concertation avec l'ensemble des partenaires locaux concernés - élus, associations, acteurs socio-économiques -, quelles autres possibilités peuvent être envisagées pour desservir le Chablais dans les meilleures conditions possibles, en tenant compte de cette décision et de sa motivation. » Reste cependant qu'ATMB doit assurer la suite des dossiers d'ores et déjà engagés, au chapitre des acquisitions foncières et des contrats signés avec les entreprises, par exemple.

Quant aux suites à donner au désenclavement du Chablais, plusieurs hypothèses sont à étudier avec le lancement d'une nouvelle déclaration d'utilité publique : l'abandon pur et simple de l'A400, l'achèvement de la mise à deux fois deux voies pour 900 millions de francs de la liaison routière actuelle Annemasse - Thonon-les-Bains.

«Nous ne comprenons pas le retard enregistré par le lancement du chantier du palais de justice sur Europôle, un projet très attendu par notre profession pour laquelle il représente un million deux cent mille heures de travail.»

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur