En direct

Automobilistes et piétons prendront le viaduc
Un arc métallique de 120 m de portée supporte le tablier mixte acier-béton du viaduc qui enjambe la Mayenne. - © LA VIGNE & CHÉRON ARCHITECTES

Automobilistes et piétons prendront le viaduc

Jean-Philippe Defawe |  le 16/11/2018  |  MayenneStructure métalliqueAcierBétonOuvrage d'art

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Mayenne
Structure métallique
Acier
Béton
Ouvrage d'art
Valider

Mayenne -

Dans les cartons depuis plus de quinze ans, le projet de contournement nord de l'agglomération de Château-Gontier (Mayenne) devrait être une réalité à l'horizon 2022. Les travaux d'un montant de 33,5 M€ HT, cofinancés par la région Pays de la Loire (40 %), le département (31 %) et la communauté de communes du Pays de Château-Gontier (29 %) ont démarré fin août 2017, mais ils viennent de franchir une étape symbolique avec la pose de la première pierre du viaduc sur la Mayenne. Long de 297 m et haut de 25 m, cet ouvrage est la pièce maîtresse de ce contournement de 4,1 km.

Après un concours de maîtrise d'œuvre lancé mi-2015 où étaient en concurrence les équipes pilotées par Setec TPI, Egis et SCE, la conception des deux ouvrages a été confiée à SCE (mandataire), l'agence Lavigne & Chéron et APC (ingénierie géo technique). Constitué de 2 000 tonnes d'acier et 4 000 m3 de béton, le viaduc d'un coût de 15,5 M€ HT a été conçu avec une arche qui enjambe la rivière. « C'est un véritable pont en arc, dans le sens où c'est l'arc métallique de 120 m de portée qui supporte le tablier mixte acier-béton », explique André Capeli, directeur de projet chez SCE. Son originalité réside dans sa double fonctionnalité : le tablier principal sert au trafic routier tandis que, en dessous, l'arche offre aux piétons la possibilité de traverser la rivière de berge à berge.

La construction de cet ouvrage a été confiée au groupement NGE/Guintoli/Victor Buyck Steel Construction. Guintoli a ouvert le chantier en septembre par les terrassements qui demanderont le déplacement d'environ 100 000 m3 de remblais. Ces travaux se poursuivront jusqu'à la fin de l'année, puis NGE prendra le relais pour réaliser les appuis au premier trimestre 2019, ainsi que les batardeaux, les fondations et des estacades provisoires sur la Mayenne au deuxième trimestre 2019.

Une structure métallique venue de Belgique. Pendant ce temps, Victor Buyck réalisera la dizaine de tronçons de la structure métallique de l'arc dans son atelier en Belgique. Ces tronçons seront acheminés par route, puis assemblés sur les berges en trois éléments qui seront ensuite posés par grutage. Profitant de la grue, les poutres du tablier seront également assemblées par ce moyen. Enfin, le hourdis béton sera coulé en place à l'aide d'un équipage mobile, avec l'objectif de livrer l'ouvrage avant la fin de l'année 2020.

Ce projet de contournement nord de l'agglomération comprend aussi la réalisation d'un pont sur poutres métalliques de 46 m pour franchir la vallée du ruisseau du Bouillon, un corridor écologique. Ces travaux sont évalués à 2 M€. L'appel d'offres est en cours pour le choix du groupement d'entreprises qui le réalisera en 2019.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Guide pratique du contentieux de l'urbanisme

Guide pratique du contentieux de l'urbanisme

Date de parution : 01/2019

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur