Entreprises de BTP

Autoentrepreneurs: l’U2P veut une réunion « de toute urgence » avec Le Maire

Mots clés : Création d'entreprise - Etat et collectivités locales - Gouvernement

A la suite de l’annonce de Bruno Le Maire concernant le doublement du chiffre d’affaires des auto-entrepreneurs, l’Union des entreprises de proximité monte au créneau et réclame une entrevue avec le ministre de l’Economie.

L’Union des entreprises de proximité (U2P), qui rassemble artisans, commerçants et professions libérales, a exigé lundi une réunion « de toute urgence » avec le ministre de l’Economie pour que celui-ci précise ses intentions sur l’assouplissement des règles concernant les auto-entrepreneurs.

« Alors que le ministre de l’Economie a dévoilé à la presse son intention de doubler les plafonds des chiffres d’affaires autorisés pour les micro-entrepreneurs (ex auto-entrepreneurs), l’U2P ne peut que s’étonner de la teneur de telles déclarations », écrit l’organisation patronale dans un communiqué.

 

Opposition « absolue » de l’U2P

 

Selon l’U2P, ce régime « a mis un coup d’arrêt au développement des entreprises de droit commun », « accéléré les suppressions d’emplois dans les entreprises victimes de concurrence déloyale » et « suscité une multiplication des comportements frauduleux ». De fait, le syndicat patronal demande une réunion afin que Bruno Le Maire précise les intentions de Bercy.

« Quoiqu’il en soit, l’U2P déclare son opposition absolue à toute augmentation du seuil de franchise de TVA » dont bénéficient les micro-entrepreneurs, ajoute-t-elle.

Bruno Le Maire a annoncé la semaine dernière que le chiffre d’affaires maximum des micro-entrepreneurs serait doublé en 2018, comme l’avait promis le président Emmanuel Macron lors de sa campagne électorale. La mesure doit être inscrite au projet de loi de finances qui sera présenté en septembre.

La CPME avait déjà critiqué cette décision, voyant dans ce régime « une concurrence déloyale inacceptable par rapport aux autres formes sociétales, et en particulier les artisans ».

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X