Audit énergétique : le CSCEE émet un avis défavorable au projet de décret sur la qualification des professionnels
- © © DR

Audit énergétique : le CSCEE émet un avis défavorable au projet de décret sur la qualification des professionnels

Christine Lejoux, AEF Habitat et Urbanisme |  le 03/12/2021  |  AuditDPEFrance Rénovation énergétique CSCEE

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Audit
DPE
France
Logement
Rénovation énergétique
CSCEE
Loi Climat et Résilience
Droit de la construction
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Le Conseil supérieur de la construction et de l’efficacité énergétique a émis, mercredi 1er décembre, un avis défavorable au projet de décret définissant les compétences et les missions des professionnels qui réaliseront l’audit énergétique rendu obligatoire par la loi Climat et résilience, en cas de vente d’un logement F ou G en monopropriété à partir du 1er janvier 2022. Le CSCEE s’inquiète du court délai laissé aux professionnels pour se former et de la superposition de ce nouvel audit énergétique avec d’autres, déjà existants, source de confusions et de contentieux possibles.

Le gouvernement est invité à revoir une partie de sa copie sur les compétences des professionnels qui seront chargés d’établir le [...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Audit énergétique : le CSCEE émet un avis défavorable au projet de décret sur la qualification des professionnels

Votre e-mail ne sera pas publié

ASTERDI

04/12/2021 10h:21

Le CSCEE s'inquiète des délais courts ... et il fait bien !!!Nous sommes à 25 jours de l'entrée en application d'un dispositif qui n'est pas encore défini, tout comme les compétences de ceux qui pourront proposer la prestation ...Sachant qu'il faut que des centres de formation montent des supports de cours, que des formations soient planifiées (selon les disponibilité des formateurs), que des personnes se forment, que des éditeurs sortent le logiciel (qui normalement devrait être tout comme celui du DPE, validé) ... mais l'entrée en vigueur de l'obligation étant inscrite dans la loi ne saurait être repoussée après le 1er Janvier prochain ...On marche sur la tête !!! Le fait de devoir sortir plusieurs millions pour remboursement des "mauvais" DPE réalisés sur la base d'un algorythme de calcul sorti trop tôt n'est donc pas suffisant ? C'est vrai que l'argent est public ;(

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil