En direct

Au pied du mont Fuji, la
- © BIG

Au pied du mont Fuji, la "ville tissée" de Toyota

Philippe Dova, correspondant en Asie |  le 05/03/2021  |  AsieVille du futurBIG

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Urbanisme
Asie
Ville du futur
BIG
Valider

Conçue par le danois Bjarke Ingels, cette ville futuriste, neutre en carbone, sera alimentée grâce à l'énergie solaire, la géothermie et la technologie des piles à hydrogène.

« Notre rêve est en train de se réaliser », c’est en ces termes qu’ Akio Toyoda, président et petit fils du fondateur du groupe Toyota s’est exprimé en donnant le 23 février dernier le premier coup de pioche symbolique de « Woven City », la « ville tissée » que son entreprise va construire au Japon au pied du Mont Fuji sur un site de 175 hectares auparavant occupé par une usine automobile.

Sortie tout droit d’un film de science fiction, « Woven City » a été conçue par le danois Bjarke Ingels, fondateur de Bjarke Ingels Group (BIG) architecte du 2 World Trade Center à New York et de Lego House au Danemark, comme  « un laboratoire vivant pour tester et faire progresser la mobilité, l'autonomie, la connectivité, les infrastructures alimentées à l'hydrogène et la collaboration industrielle » en alliant la technologie, la nature et la tradition japonaises.

La plupart des bâtiments dont les toits seront recouverts de panneaux photovoltaïques seront construits en bois massif, combinant l’héritage de l’artisanat japonais et la robotique. Maisons, bureaux, voitures, bâtiments publics, cliniques seront tous connectés et autonomes.

Véhicules autonomes, drones, IA

Les axes routiers de Woven City seront très largement réservés aux piétons et aux véhicules à mobilité douce comme le vélo ou la trottinette. Les rares véhicules seront électriques et autonomes, des drones assureront les livraisons et les Toyota e-Palette, fourgonnettes  polyvalentes, seront utilisées comme magasins ambulants, restaurants ou encore pharmacies.

Immeubles, trottoirs, candélabres seront équipés de multiples capteurs pour assurer la surveillance, la sécurité, l’éclairage public et la gestion du trafic en fonction des déplacements piétonniers.

Les habitations, individuelles et « intelligentes » utiliseront la technologie de l’intelligence artificielle basée sur les capteurs pour exécuter des fonctions telles que les livraisons automatiques, le ramassage du linge ou encore l’élimination des déchets.

Woven City est prévue pour accueillir 2000 habitants ; des employés, des retraités de Toyota Motor Corporation et leurs familles mais aussi des commerçants et des scientifiques…

Commentaires

Au pied du mont Fuji, la "ville tissée" de Toyota

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil