Réalisations

Au Pavillon de l’Arsenal, le logement dans tous ses états

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel

L’expérimentation, dans toutes ses dimensions, est au cœur de la nouvelle exposition sur le logement inaugurée au Pavillon de l’Arsenal (Paris IVe) : « Habiter mieux. Habiter plus »…

Les nouvelles architectures du logement s’inventent aujourd’hui à Paris. Le Pavillon de l’Arsenal en rend compte en proposant de découvrir un florilège de réalisations, en projet ou déjà livrées, qui explorent des situations urbaines inédites, des formes nouvelles d’habitat et/ou anticipent sur les modes constructifs et les modes de vie de demain. Construire mieux, consommer moins, pour habiter plus et habiter mieux est devenu un impératif. Paris compte aujourd’hui 120 millions de mètres carrés bâtis, dont 77 millions pour l’habitat. Reste aux architectes et à leurs commanditaires à inventer – on n’ose écrire « réinventer » – les logements de leur époque. Comment? En imaginant d’autres espaces à habiter, par le biais de la transformation de l’existant (casernes désaffectées, garages abandonnés, églises désacralisées, etc.), son extension, sa surélévation, etc. En s’appropriant aussi des patrimoines oubliés, des interstices, des délaissés, des toits, des emprises, etc. Autant de foncier caché à valoriser.

Internat, résidence étudiante, habitat participatif ou intergénérationnel, maison-relais, foyer, colocation, hébergement d’urgence, etc. Autant de programmes qui s’habillent des prolongements que les utilisateurs finaux appellent de leurs vœux : jardins, rooftops, potagers partagés en toiture, courées, balcons, terrasses et loggias. Le tout dans une attention permanente à la ressource, aux matériaux, à leur pérennité : pierre, bois, métal, verre, etc. Matériaux anciens, approches nouvelles. Chantiers à moindre nuisance, préfabrication inventive, réemploi massif, réduction et traitement des déchets. La nouvelle donne environnementale dicte ici une réflexion vertueuse vers de nouvelles manières de faire l’immeuble et la ville. Le logement insalubre, heureusement désormais résorbé à Paris; la ville doit atteindre 30% de logements sociaux en 2030. Au-delà, la question du logement dans la capitale relève d’une ambition solidaire et technologique. Charge aux architectes d’inventer, aux côtés de la maîtrise d’œuvre et d’ouvrage dans toutes ses composantes, l’habitat du Paris de demain. L’exposition « Habiter Plus. Habiter Mieux » présente, autour de ces questionnements, une soixantaine de projets fléchés selon les questions qu’ils soulèvent.

A découvrir jusqu’au 2 septembre 2018 au Pavillon de l’Arsenal.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X