Au Mapic, commerces de centre-ville et de périphérie font la paix
- © ©New Africa - stock.adobe.com

Au Mapic, commerces de centre-ville et de périphérie font la paix

Anaïs Divoux |  le 19/11/2020  |  France MapicTertiaireCommercesApsys

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
France
Mapic
Tertiaire
Commerces
Apsys
Promoteurs immobiliers
Valider

Cette année, le Marché International de l’implantation commerciale et de la distribution (Mapic), qui devait initialement se dérouler à Cannes, s’est transformé en une édition 100% digitale les 17 et 18 novembre 2020. Malgré la distance qui sépare les intervenants, les débats n’ont pas pour autant perdu en intensité, particulièrement quand il s’agit de zones commerciales de périphérie…

Les moyennes surfaces de périphérie ont vu leurs chiffres d’affaires augmenter d’en moyenne 7% en septembre 2020, par rapport à la même période l’année dernière. D’après une étude Procos, parue en novembre 2020, en comparaison avec les autres commerces : «  les moyennes surfaces de périphérie et les retail parks ont été beaucoup moins impactés par les mesures de distanciation ».

La cause ? Ces commerces de périphérie seraient « moins anxiogènes» en cette période de crise sanitaire, du fait de leur emplacement en plein air : « les clients y ont un sentiment de sécurité» s’est réjoui Fabrice Bansay, directeur général d’Apsys, foncière de développement spécialisée dans les centres commerciaux, durant un débat organisé lors du Mapic.

En septembre dernier, à Saint-Etienne, le groupe a inauguré « Steel », son dernier retail park. Preuve que le public ne boude pas ces espaces : « Pendant cette période de déconfinement nous avons accueilli près de 150 000 personnes par semaine, et les enseignes ont connu des chiffres d’affaires aux delà de leurs attentes, c’est une franche réussite » se félicite Fabrice Bansay.

Projet de moratoire

Mais, la partie n’est pour autant pas gagnée pour les commerces de périphérie. Depuis la convention citoyenne et la proposition pour lutter contre l’étalement urbain, de nouvelles mesures pour stopper les aménagements de zones commerciales périurbaines pourraient être prises.

Antoine Frey, président du groupe Frey, acteur de l’immobilier commercial, n’a pas manqué de rappeler son mécontentement quant à ce projet, laissant planer une touche d’amertume « Nous savons tous ce que nous pensons de cette convention citoyenne… » tout en nuançant ses propos : «  en soi, le ZAN est un bon principe, le stock de terres artificialisées à l’entrée des villes représente les zones commerciales de demain

Ce n’est pas tant sur ce sujet que le dirigeant s’inquiète, mais sur une autre zone d’ombre. Qu’en est-il des agrandissements de zones déjà existantes ? : « Ce moratoire risque d’empêcher la restructuration nécessaire des commerces de périphérie, les consommateurs se dirigeront alors vers le commerce en ligne» s'alarme-t-il.

« Il faut arrêter cette guerre entre périphéries et centres-villes»

Car, si ce moratoire vise à réduire l’étalement urbain, il tend aussi à défendre les commerces de proximité.

Pourtant, autour de cette table ronde organisée lors du Mapic, tous sont unanimes, « Il faut arrêter cette guerre intestine entre périphéries et centres villes. A présent cette guerre oppose plus centre commerces physiques et commerces online » insiste Antoine Frey.

Fabrice Bansay, lui, parle même de « lutte contre les pure player » à condition que commerces périphériques et commerces de centres villes, qu’il présente comme « complémentaires », œuvrent ensemble.

Commentaires

Au Mapic, commerces de centre-ville et de périphérie font la paix

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Valorisation foncière des collectivités

Valorisation foncière des collectivités

Date de parution : 11/2020

Voir

Traité de l'évaluation des biens

Traité de l'évaluation des biens

Date de parution : 11/2020

Voir

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil