En direct

Au coeur des régions, Alentour digitalise les activités touristiques locales
Publi-rédactionnel

Au coeur des régions, Alentour digitalise les activités touristiques locales

le 17/11/2021  |  NumériqueBanque des TerritoiresFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

La relance c’est vous
Numérique
Banque des Territoires
France
Valider

Première plateforme de réservation en ligne d’activités touristiques et de loisirs, Alentour connecte les prestataires locaux aux hébergements touristiques et aux institutionnels du tourisme (Offices de Tourisme, Comités Régionaux de Tourisme…). Le site regroupe un catalogue numérique complet d’expériences. L’initiative inaugurée sur la Côte d’Azur cet été, gagne progressivement l’ensemble des régions. Présentation.

Initié dans le cadre du plan de relance, le dispositif Alentour porté et financé par la Banque des Territoires, a vocation à soutenir le tourisme local. La plateforme offre aux visiteurs un large catalogue numérique des activités touristiques et de loisirs (culturelles, sportives, artistiques, gastronomiques…) situés à proximité de leur lieu de vacances.

En France, le marché des loisirs regroupe quelque 150 000 activités, toutes catégories confondues, explique Timothée de Roux, président d’Alentour. Elles génèrent un chiffre d’affaires global de 22 milliards d’euros. Mais seules 5 % des réservations sont effectuées en ligne, contre 70 % pour l’hébergement et le transport, rappelle le dirigeant. « La plupart des activités de loisirs pratiquées pendant les vacances se réservent sur place, constate-t-il. Le choix dépend de la météo, et la réservation s’effectue à la dernière minute. » Raison pour laquelle les hôtels, les campings, les résidences et les offices de tourisme sont les meilleurs prescripteurs.

Une approche BtoBtoC

Brochures, dépliants, cartes… l’approche restait jusqu’alors éloignée des nouvelles habitudes de consommation des digital native. « La France est la première destination touristique mondiale, le premier pays aussi en nombre d’activités extérieures devant les États-Unis, mais nous ne disposions pas d’une plateforme numérique de réservation d’activités », déplore Timothée de Roux.

Sous l’égide de la Banque des Territoires, les contours de l’interface se sont dessinés l’an dernier. Le cadrage a conduit à définir deux orientations structurantes. D’une part, concentrer le projet autour des activités touristiques (sportives, artistiques, culturelles…), d’autre part l’inscrire dans une approche BtoBtoC (Business to Business to Consumer).

La démarche repose, par ailleurs, sur la signature en juillet dernier d’un joint-venture avec Amadeus, leader en solutions technologiques pour la distribution et la vente de services pour l’industrie du voyage, et Dawex, qui fournit le « data hub » indispensable pour assurer la sécurité et la traçabilité des échanges de données, en conformité avec la règlementation. Car l’une des ambitions d’Alentour est de se positionner aussi en plateforme de référencement et d’échange des bases de données touristiques.

Digitaliser les fournisseurs d’activités locales

Sur le plan local, l’objectif d’Alentour est de dynamiser les écosystèmes touristiques. La stratégie favorise la digitalisation des prestataires de loisirs locaux, encore peu adeptes des agrégateurs de type booking management system (BMS). « Les prestataires d’activités représentent l’un des derniers maillons du secteur touristique à ne pas être numérisés », remarque Timothée de Roux, contrairement au transport et à l’hébergement. Le besoin de ces professionnels se concentre sur un onboarding flow ou « flux d’enrôlement » simplifié, pour intégrer facilement une plateforme de réservation en ligne, avec une commission à la transaction juste et équilibrée.

Derrière le projet d’intérêt général, le dispositif revêt plusieurs avantages. Pour les fournisseurs d’activités touristiques, l’outil numérique constitue un levier de développement. Alentour donne accès en effet à un nouveau canal de distribution. Il permet également de gagner en visibilité. Quant à la commission appliquée aux prestataires, son montant est calculé en fonction de l’activité, de la saison et de la structure des entrepreneurs. « Elle sera systématiquement mieux-disante que celle proposée par les plateformes BtoC », précise Timothée de Roux. Du côté des hébergements, l’inscription est libre et gratuite. La stratégie vise avant tout à améliorer l’expérience client, et par là, la fidélisation.

Une couverture nationale d’ici 18 mois

Et les visiteurs dans tout ça ? La plateforme donne accès aux hébergements touristiques (hôtels, campings, gîtes, auberges…) et aux institutionnels du tourisme à une liste d’activités constamment actualisée et enrichie qu’ils peuvent sélectionner et repartager à leurs clients. « Le client reçoit un courriel en amont de son voyage, puis un SMS lors de son arrivée sur place, détaille Timothée de Roux. Il a également la possibilité de scanner un QR code à l’accueil ou à l’office de tourisme. Le visiteur peut ensuite réserver directement ses activités depuis son smartphone. »

Une première expérience a été lancée sur la Côte d’Azur l’été dernier. Et la démarche menée auprès de 300 hôteliers en lien avec 3 500 activités s’est révélée probante. « 35 % des clients contactés se sont renseignés sur les activités suggérées », indique le Président d’Alentour. Un résultat qui traduit l’intérêt des utilisateurs pour la plateforme.

Un premier test grandeur nature qui a précédé le coup d’envoi de la plateforme cet automne. Les prochains territoires de déploiement d’Alentour comprennent la Savoie et la Haute Savoie, dans le cadre d’un partenariat avec l’Agence Savoie Mont-Blanc, ainsi que l’Île-de-France, la Nouvelle-Aquitaine et la Bretagne, entre autres. D’ici 18 mois, c’est l’ensemble des prestataires d’activités touristiques locales du territoire qui pourra être connecté à Alentour.

 

Contenu proposé par La Banque des Territoires

Commentaires

Au coeur des régions, Alentour digitalise les activités touristiques locales

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil